Libération

Une charte du bon conducteur pour lutter contre les accidents de la circulation

11/02/2019 Chady Chaabi

Dans quelques jours, le Maroc célébrera la Journée nationale de prévention des accidents de la circulation. En prévision de cet évènement prévu le 18 février de chaque année, le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) a décidé d’instaurer une sorte de charte du conducteur responsable intitulée : la charte nationale de la bonne conduite sur la route.
« Pour protéger ma vie et construire mon avenir, je m’engage à respecter la charte nationale de la bonne conduite sur la route ». C’est par ces mots que le CNPAC définit l’intérêt de cette initiative. Evidemment, les 9 à 10 personnes qui perdent la vie chaque jour sur les routes du pays dans des accidents de la circulation qui font, en moyenne, 3.500 morts et 100.000 blessés par an, y sont sans aucun doute aussi pour beaucoup dans cette décision, mais au fond, il serait illusoire de voir en elle une solution miracle. En effet, la défiance des Marocains envers le Code de la route, malgré les sanctions qui y sont adossées, jette quelque peu le doute quant à sa capacité à responsabiliser les usagers de la route.
En dépit de cette réalité, le CNPAC persiste et souhaite impliquer le citoyen en lui proposant de signer la charte. Pour cet établissement d’utilité publique censé être un instrument de réflexion et de gestion à même d’orienter les efforts en matière de sécurité routière, les accidents de la route sont souvent la conséquence de comportements individuels qui font fi du Code de la route, à l’image de l’utilisation du téléphone au volant. Un doux euphémisme en soi, tant ce phénomène s’est répandu ces dernières années comme une trainée de poudre sous l’effet d’une brise matinale d’hiver.
Nonobstant ce dernier point et les doutes liés à son efficacité, faisons connaissance avec cette démarche. Pour ce faire, il suffit de se rendre sur l’adresse suivante : cnpac.gov.ma. Vous y trouverez tout d’abord une courte vidéo à visionner afin de prendre conscience des conseils les plus élémentaires de prudence, comme ne pas utiliser de téléphone au volant, bien attacher la ceinture ou le casque, entre autres. Puis, vous avez également la possibilité de télécharger la charte en question avant de la signer ou pas. 
Mais alors, elle dit quoi cette charte qui a été signée par 6161 personnes au moment où on écrit ses lignes ? Concrètement, la charte nationale de la bonne conduite sur la route s’adresse à trois catégories d’usagers de la route. 

Les piétons

En la signant, les piétons s’engagent à utiliser les trottoirs et autres espaces qui leur sont réservés pour marcher. Traverser la route en empruntant les passages qui leur sont dédiés. Et enfin respecter la signalisation lumineuse en traversant la route. Des conseils précieux mais encore faut-il que les passages piétons existent en nombre, tout comme les espaces réservés à ces derniers pour marcher, lesquels sont souvent encombrés soit par des travaux ou par les terrasses des cafés.

Usagers de deux roues 

Sur moto ou à vélo, vous êtes forcément plus exposés aux chocs lors d’un accident qu’en voiture. C’est la raison pour laquelle la charte vous engage à respecter les feux de circulation, porter un casque de protection et surtout entretenir les équipements de votre vélo ou moto. Par contre, il est incohérent de demander aux cyclistes d’utiliser des pistes cyclables qui n’existent quasiment pas.   

Conducteurs de véhicules

Lorsque vous serez au volant de votre voiture, vous devrez respecter la vitesse réglementaire. La diminuer à proximité des établissements scolaires et des endroits publics à intense trafic. Sans oublier d’attacher votre ceinture de sécurité, respecter les feux et panneaux de signalisation et entretenir l’état de votre véhicule. 

En tout et pour tout, cette charte nationale de la bonne conduite prend la forme d’un rappel quant aux devoirs et obligations des usagers vis-à-vis du Code de la route, conducteurs professionnels inclus. Toutefois, si l’initiative est louable, elle a des faux airs de coup d’épée dans l’eau. Car on n’imagine mal comment cette charte pourrait avoir un impact sur la conscience et le comportement des usagers de la route quand même les contraventions et les retraits de points, prévus par la loi, n’en  ont pas.
 


Commentaires (1)
1. Abdelkader alqadiri le 18/02/2019 20:45
Bon conducteur sans fautes
Nouveau commentaire :