Libération
Trump annonce une nouvelle salve de mesures contre la Chine

12/07/2018 Libé

Pékin ne veut pas livrer de guerre commerciale mais le fera si nécessaire

Le gouvernement américain a publié une liste portant sur 200 milliards de dollars (170 milliards d'euros) de produits chinois supplémentaires qui seront assujettis à des droits de douane, faute d'avoir trouvé un accord avec la Chine, ont annoncé mardi soir des représentants de l'administration américaine.
Cette liste comprend une vaste gamme de produits dont des centaines de produits alimentaires, ainsi que le tabac, le charbon, les produits chimiques ou encore les composants électroniques.
Washington appliquera une taxe de 10% sur la nouvelle liste de produits chinois ciblés, a déclaré le délégué au Commerce, Robert Lighthizer.
"Pendant plus d'un an, l'administration Trump a fait preuve de patience en demandant à la Chine d'arrêter ses pratiques inéquitables, d'ouvrir ses marchés et de s'engager dans une véritable concurrence", a-t-il dit dans un communiqué.
"Plutôt que de répondre à nos préoccupations légitimes, la Chine a commencé à exercer des représailles contre les produits américains. Rien ne justifie une telle action".
Les Etats-Unis ont commencé à percevoir vendredi 25% de droits de douane sur 34 milliards de dollars (29 milliards d'euros) de marchandises chinoises importées. Pékin a répliqué au même moment et sur des montants identiques.
Donald Trump a averti qu'à terme, plus de 500 milliards de dollars (425 milliards d'euros) de produits chinois, soit la quasi-totalité des importations américaines en provenance de Chine, pourraient être taxées.
Les nouveaux droits de douane imposés par les Etats-Unis entreront en vigueur après une période de consultation publique de deux mois, a précisé un représentant de l'administration.
Ces nouveaux tarifs douaniers envisagés par Washington nuisent au système établi par l'Organisation mondiale du commerce (OMC), a réagi le ministère chinois du Commerce.
La voie à emprunter pour les relations entre la Chine et les Etats-Unis est la coopération, a-t-il ajouté, précisant que Pékin continuerait à soutenir le multilatéralisme.
Le China Daily a estimé que Pékin n'avait pas d'autre choix que de tenir tête à Washington.
Il faut "combattre le feu par le feu", écrit le journal, publication officielle en langue anglaise. La Chine, poursuit-il, "doit riposter tout en prenant des mesures appropriées pour aider à minimiser les coûts pour les entreprises nationales et ouvrir davantage son économie aux investisseurs mondiaux".
Aux Etats-Unis, la décision de l'administration Trump a été critiquée notamment par la Chambre du commerce, qui avait soutenu la réforme fiscale voulue par Donald Trump.
"Imposer des taxes sur 200 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires va provoquer une augmentation des coûts des biens de consommation pour les familles américaines, les fermiers, les travailleurs et les créateurs d'emplois", a déclaré une porte-parole de la Chambre du commerce.
"Cela va aussi provoquer des représailles avec des droits de douane qui vont davantage nuire aux travailleurs américains", a-t-elle ajouté.
Par ailleurs, le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé mercredi  que la  position de la Chine est très claire: elle ne veut pas livrer de guerre commerciale mais le fera si nécessaire, après que Washington a publié une liste portant sur 200 milliards de dollars (170 milliards d'euros) de produits chinois supplémentaires qui seront assujettis à des droits de douane.
La Chine est du bon côté de l'histoire en défendant le multilatéralisme, a ajouté un porte-parole du ministère lors d'une conférence de presse.
Pour sa part, le ministère du Commerce a déclaré que  la Chine va saisir l'Organisation mondiale du commerce (OMC) au sujet de ces tarifs. 
Pékin devra répondre à ces agissements américains "complètement inacceptables", a ajouté le ministère du Commerce dans un communiqué, précisant que ces agissements nuisaient aux Etats-Unis eux-mêmes, à la Chine et au monde entier.
Il faut que tous les pays s'opposent conjointement aux manœuvres d'intimidation commerciale, a dit encore le ministère chinois du Commerce dans le communiqué diffusé mercredi.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :