Libération

Session régionale du Parlement de l’enfant à Fès

25/03/2019

Le lancement des sessions régionales du Parlement de l’enfant a eu lieu samedi à Fès, marquant la mise en œuvre de l’agenda de l’enfant parlementaire au niveau local et régional.
Ces sessions, initiées par l'Observatoire national des droits de l'enfant (ONDE) en coordination avec le ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, concernent toutes les régions du Royaume.
Elles visent à former et outiller les enfants parlementaires, en tant qu’ambassadeurs de l’enfance au niveau de leurs territoires, pour qu’ils puissent mettre en œuvre leurs plans d’action et initier des actions de sensibilisation, de plaidoyer et de terrain dans leurs écoles, leurs quartiers, leurs communes et leurs villes.
Ces rencontres, qui se poursuivront jusqu'au 30 avril, constituent une étape opérationnelle de l'agenda parlementaire de l'enfant aux niveaux local et régional.
Le représentant de l'ONDE, Hicham Barkia, a souligné dans une déclaration à la MAP, que cette session régionale, organisée en coopération avec l'Académie régionale de l'éducation et de la formation de Fès-Meknès, représente le lancement d'une deuxième étape de l’action des enfants parlementaires afin de consacrer leur mission en tant qu’ambassadeurs de l'enfance aux niveaux local et régional.
Il a indiqué que les enfants de la région de Fès-Meknès, à l’instar des autres régions, œuvreront durant cette session et pendant deux jours à la mise en œuvre des activités de terrain qu'ils ont eux-mêmes développées au cours de la période précédente (théorie et étape de la collecte des données), ajoutant qu’ils assureront pour la 1ère fois le rôle de parlementaire, à travers l’exercice d’un travail de terrain à l’école et au niveau du quartier, ainsi que dans les villages afin de sensibiliser la population locale aux problèmes des enfants.
Les enfants parlementaires sont ainsi des acteurs importants dans la promotion des droits de leurs pairs et s’engagent à porter leurs causes à travers des actions concrètes menées sur le terrain, a-t-il poursuivi.
Ils lanceront, au cours de ces sessions, les actions qu’ils ont identifiées eux-mêmes, en fonction des priorités et des spécificités de leurs régions.
A titre d’exemple, dans la région Fès-Meknès, les enfants parlementaires ont choisi de s’engager pour la cause des enfants du monde rural, notamment le mariage précoce et l’abandon scolaire, ceux de Tanger-Tétouan œuvreront à contribuer à défendre la dignité des enfants en situations de rue.
Pour ceux de Rabat-Salé-Kénitra, il s’agira de plaider pour les droits des enfants issus de la migration.
Le Parlement de l’enfant, sous l’égide de l’ONDE, constitue ‘’un jalon essentiel’’ dans le processus de mise en œuvre de la Convention des Nations unies des droits de l’enfant, et un espace de participation effective et d’éducation à la citoyenneté et à la démocratie.
Il est venu renforcer les différents mécanismes visant à placer la question des droits des enfants au cœur des politiques publiques nationales, dont l’ancrage de la culture des droits de l’enfant et la sensibilisation à son importance, la promotion de l’éducation démocratique, de la citoyenneté et de la tolérance, outre l’instauration de liens entre les enfants parlementaires et les institutions régionales concernées par les affaires de l’enfance.

 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :