Libération

Retourner sur la Lune ou pas ?

12/06/2019

Le président américain Donald Trump a enjoint à la Nasa vendredi dans un tweet de ne plus parler du retour sur la Lune, qui est l'une des priorités de son administration, mais son message était ambigu.
"Avec tout l'argent que l'on dépense, la Nasa ne devrait PAS parler d'aller sur la Lune - nous l'avons fait il y a 50 ans. Ils devraient se concentrer sur des choses plus grandes que nous faisons, y compris Mars (dont la Lune fait partie), la Défense et la Science!" a tweeté Donald Trump.
Le sens exact de ce message est incertain: demande-t-il à l'agence spatiale de changer sa communication pour mettre en valeur l'exploration de Mars? Ou bien réclame-t-il un nouveau changement de mission?
Depuis une directive présidentielle de 2017, la Nasa a toujours présenté le retour d'astronautes sur la Lune comme une étape indispensable à la préparation de l'envoi des premiers humains sur Mars.
Le terrain lunaire est vu comme un champ d'expérimentation idéal pour tester les technologies, appareils et véhicules qui serviront aux futures missions martiennes.
Mais la Nasa martèle aussi que cette fois-ci, contrairement aux missions Apollo de 1969 à 1972, les Etats-Unis garderont une présence sur la Lune. "Nous n'allons pas nous contenter de laisser des drapeaux et des empreintes de pas, pour ne plus revenir pendant 50 ans", a assuré Jim Bridenstine, l'administrateur de l'agence spatiale, en avril dernier, parmi de nombreux autres exemples.
En mars, le gouvernement Trump avait ordonné à la Nasa d'accélérer ce retour de 2028 à 2024. Il a depuis été annoncé qu'une femme prendrait part, pour la première fois, à cette expédition. Mais beaucoup doutent que le calendrier puisse être tenu.
Le tweet du président américain est d'autant plus étonnant qu'il s'exprime rarement sur la Nasa et a délégué le dossier à son vice-président, Mike Pence. Donald Trump est plus focalisé sur le volet militaire, avec la création d'une force spatiale. L'un des derniers tweets du président sur le sujet datait du 13 mai: "Sous mon administration, nous rétablissons la grandeur de la Nasa et nous retournons sur la Lune, puis Mars".


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :