Libération
Report électoral : L’échec du gouvernement

03/02/2015 Libération

Report électoral : L’échec du gouvernement
La nouvelle a été donnée par la majorité gouvernementale. Les élections communales et régionales n’auront pas lieu en juin prochain, comme convenu.  Elles seront organisées en septembre prochain. C’est M. Elections du parti majoritaire qui croit le savoir. Et c’est ainsi que les partis formant l’opposition l’ont appris.  Même si elle n’est pas (encore) officielle, cette information soulève un problème majeur.  En procédant au report de ce scrutin, le gouvernement Benkirane  montre son incapacité à organiser des élections en leur temps et selon les délais en vigueur. Le mandat des conseillers locaux et provinciaux prend fin au mois de juin prochain. Et à l’évidence, ceux et celles aux commandes du pouvoir ne vont pas faire en sorte que l’échéance soit respectée à travers l’organisation d’élections. Cette incapacité coupable témoigne également du fait de la non-normalisation du rapport aux élections. Force est de le reconnaître, une telle normalisation passe par le respect du cycle électoral. Ce qui est loin d’être le cas au Maroc où, à l’occasion de chaque rendez-vous électoral, c’est le mythe de Sisyphe qui est convoqué. On reprend tout depuis le début, selon la bonne vieille méthode de la table rase ! Est-ce à dire qu’en matière électorale, le temps de la maturité n’est pas encore arrivé ? Probablement. Le gouvernement Benkirane, élu sous l’égide d’une Constitution qui a renforcé le paysage institutionnel et les mécanismes démocratiques, est fermement invité à assumer ses responsabilités et, surtout, assumer son échec en n’étant pas au rendez-vous d’un enjeu constitutionnel. 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :