Libération
Report à 2019 du premier vol de la capsule habitée de Boeing

10/08/2018

Un problème découvert lors d'un essai sur le pas de tir de la capsule spatiale Starliner de Boeing, qui a vocation à transporter des équipages vers la Station spatiale internationale, a contraint au report du premier vol d'essai habité à 2019.
Cette défaillance affecte plusieurs moteurs d'éjection qui ne se sont pas fermés comme prévu et ont par conséquent laissé s'échapper du carburant, ont expliqué des responsables du groupe américain lors d'une conférence par téléphone mercredi.
"Nous avons confiance dans le fait que nous en avons identifié la cause et nous mettons en oeuvre les actions correctives dès maintenant", a indiqué John Mulholland, vice-président et responsable du programme de Boeing pour les équipages commerciaux.
Selon lui, "de légères modifications dans la conception" sont en cours.
Mais cela signifie que le premier essai en vol avec un équipage à bord doit être repoussé à mi-2019, contre fin 2018 prévu auparavant.
Boeing, tout comme la société SpaceX avec sa capsule Crew Dragon, travaillent à la mise au point de vaisseaux pour transporter des astronautes et ainsi redonner aux Etats-Unis la capacité d'accéder à l'ISS par leurs propres moyens.
Depuis l'arrêt du programme des navettes spatiales en 2011, ils doivent en effet utiliser le Soyouz russe et payer plus de 80 millions de dollars par siège dans le cadre d'un accord qui court jusqu'à novembre 2019.
Un rapport publié en juillet à la suite d'un audit du gouvernement américain avait conclu qu'il était peu probable que les deux sociétés parviennent à envoyer des équipages vers l'avant-poste orbital avant 2019.
Le contretemps de Boeing est révélé la veille de l'annonce par la Nasa des astronautes sélectionnés pour les essais et le premier vol après leur certification des vaisseaux Starliner et Crew Dragon.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :