Libération

Quelques conseils pour éviter le déclenchement des feux de forêt

13/04/2019 Chady Chaabi

841 hectares, c’est la superficie totale qui a été touchée par des feux de forêt en 2018, selon un bilan fourni jeudi par le Centre national de gestion des risques climatiques forestiers. La même source a également affirmé que, depuis 10 ans, le taux d’incendies par an a augmenté de 17%. 
La même source nuance ces faits en affirmant que pendant la même période, le taux de la superficie moyenne brûlée a diminué de 13% (3.372 à 2.928 ha/an) et le taux de la superficie moyenne brûlée par incendie a, à son tour, baissé de 31% (8 à 5,5 ha/incendie). Des motifs de satisfaction corroborés par le fait que le Royaume, se trouve en bonne position par rapport aux pays du bassin méditerranéen qui enregistrent une moyenne dépassant les 16 ha/incendie. 
Néanmoins, ces données ne doivent pas constituer une raison pour se reposer sur ses lauriers. Bien au contraire, il s’agit de redoubler de vigilance. Car un feu de forêt en plus, c’est un feu de forêt de trop. Surtout s’il a été déclenché par les humains, ce qui est souvent le cas. Jets de mégots, installation d'un barbecue, débroussaillage, feux de camp... Les comportements inappropriés dans les régions où la végétation est desséchée sont nombreux.  Du coup, et alors que les jours ensoleillés propices aux pique-niques et autres balades en forêt, pointent le bout de leur nez, il convient de rappeler certains  gestes simples à même d’éviter de ravager plusieurs milliers d'hectares de forêt.  
Eviter de jeter des mégots ou laisser traîner des bouteilles en verre
La cigarette ne constitue décidément pas uniquement un danger pour votre santé, mais également pour les forêts et les espaces verts qui vous entourent. En effet, le jet de mégots de cigarette se révèle être l’une des principales causes du déclenchement d’incendies de forêt. Et si vous croyez qu’il suffit d’éviter d’abandonner une cigarette lors d'une promenade ou d'une randonnée, vous vous gourez. Puisqu’en plus de cela, il faut faire tout autant attention à ne pas jeter vos mégots sur le bas-côté des routes qui longent les forêts, bois ou pinèdes, lorsque vous êtes au volant de votre véhicule. 
Toujours dans la liste des objets à ne surtout pas abandonner en forêt, il y a aussi les bouteilles en verre. Si elles sont vides, ces bouteilles peuvent produire un effet loupe lorsqu'elles jonchent le sol et, conséquemment, produire cet effet et enflammer les herbes aux environs.

Redoubler de vigilance lorsque vous faite un barbecue
Malheureusement, il ne suffit pas de faire attention à où vous jetez vos mégots pour éviter les feux de forêt. Car sur le banc des accusés, on trouve également les barbecues. Si d’un côté, le barbecue en pleine nature est un moment très agréable à vivre, de l’autre, il peut également entraîner des départs de feu. Afin d’éviter cette issue dramatique, il est déconseillé d’allumer votre barbecue à moins de 200 mètres d'un espace boisé. Ou faire plus simple, en adoptant la solution du barbecue à gaz plutôt qu'au charbon de bois. D’après le site « Prévention incendie », il est tout aussi conseillé d'adosser votre barbecue à un mur, de lui incorporer une cape, et d'équiper la cheminée d'une grille pour éviter la diffusion de particules incandescentes. Sans oublier de disposer d'une arrivée d'eau à proximité. Dans le même cadre, il faudrait éviter de porter ou d'allumer un feu de camp à l'intérieur et jusqu'à 200 mètres des bois, forêts, plantations, landes et maquis. 

Débroussailler, oui mais avec précaution et méthodologie 
Le débroussaillage est l’un des gestes les plus élémentaires à réaliser pour les particuliers qui se trouvent dans une bande de 200 mètres autour des zones exposées aux risques d'incendie de forêt. Comment ? Tout d’abord, il convient d'élaguer les arbres et de rompre les continuités (en hauteur et en largeur). Ensuite, de supprimer tous les arbustes sous les arbres, de supprimer ceux-ci s'ils sont morts ou d'ôter la litière sèche dans un rayon de 10 mètres autour de la maison notamment. Pourquoi est-ce si important ? Tout simplement parce que, d’une part, dans les zones parfaitement débroussaillées, le feu ne cause aucun dommage, et d’autre part, parce que cela facilite le travail des pompiers.  
 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :