Libération

News

13/03/2019

Diplomatie

Les Etats-Unis vont retirer tout le personnel diplomatique encore présent dans leur ambassade à Caracas en raison de l'aggravation de la crise au Venezuela, a annoncé lundi le secrétaire d'Etat Mike Pompeo.
"Cette décision reflète la dégradation de la situation au Venezuela ainsi que le constat selon lequel la présence de personnel diplomatique à l'ambassade américaine est devenue une contrainte pour la politique des Etats-Unis", a tweeté M. Pompeo.
Le 23 janvier, le président vénézuélien Nicolas Maduro avait annoncé la rupture des relations diplomatiques avec les Etats-Unis, qui venaient de reconnaître l'opposant Juan Guaido président par intérim du pays, et ordonné le départ de tous les diplomates. Mais, contestant la légitimité de M. Maduro, Washington avait refusé d'obtempérer.
Le 24 janvier, le département d'Etat avait néanmoins rappelé tout le personnel américain non essentiel et les familles des diplomates, et conseillé à tous les ressortissants américains au Venezuela de quitter le pays.

Collision

Un pétrolier est entré en collision mardi avec un bateau de pêche au large d'une île hongkongaise, provoquant le naufrage de ce dernier, a annoncé la police.
Les treize membres d'équipage du pétrolier sont sains et saufs tandis que la police recherche d'éventuels disparus parmi ceux qui se trouvaient à bord du bateau de pêche ayant coulé.
Les causes de l'accident survenu près de l'île de Lamma, au sud-ouest de l'île de Hong Kong, n'étaient pas connues.
Il y a deux mois, un homme avait été tué et deux autres avaient été portés disparus dans l'incendie d'un pétrolier qui se réapprovisionnait sur une barge dans les eaux de Hong Kong.
Les craintes de catastrophe environnementale dans cette zone maritime très fréquentée, connue également pour ses marsouins et ses tortues, n'étaient cependant pas grandes. Les autorités ont déclaré qu'aucune fuite n'avait été décelée sur le pétrolier qui circulait à vide au moment de l'accident.
En 2017, un millier de tonnes d'huile de palme s'étaient répandues dans la mer après une collision dans les eaux chinoises. Des plages du territoire semi-autonome situé au sud du continent chinois avaient été souillées et des poissons avaient péri.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :