Libération
Mohamed Boubakar : Les retombées de l’accord de pêche Maroc-UE seront positives pour Dakhla

11/09/2018 Propos recueillis par Ahmadou El-Ketab

La délégation du Parlement
européen composée de membres
de la Commission du commerce
international est arrivée à Dakhla. Dès leur premier jour, les eurodéputés ont eu une réunion avec l’Association sahraouie de défense des ressources naturelles. Ils ont, ensuite, eu une  
entrevue, à huis clos, avec les
membres du conseil et les élus de
la région Dakhla-Oued Eddahab.
Mohamed Boubakar est investisseur dans le secteur. Il est président de l’Association Dakhla 29 pour la pêche pélagique qui regroupe plusieurs industriels et investisseurs de la région. Il est également député et membre du conseil de la région
et c’est à ce titre qu’il a assisté
à l’entrevue avec les parlementaires européens. Libé l’a rencontré pour
en savoir plus sur la teneur
des discussions et sujets abordés lors de cette entrevue tenue à huis clos.


Libé : Vous avez assisté à l’entrevue avec les membres de la délégation européenne. Que pourriez-vous nous en dire ?
Mohamed Boubakar : Lors de la rencontre que les élus ont eue avec les membres de la délégation européenne et à laquelle j’ai participé, les questions des Européens ont porté, notamment, sur les retombées des accords de pêche sur les populations. Il leur a été rappelé que les retombées des accords précédents étaient programmées dans le cadre de projets portant sur les infrastructures, le réseau routier, les halles de poisson,  les ports et autres équipements de la ville de Dakhla dont ils peuvent constater par eux-mêmes les effets positifs perceptibles de la zone industrielle au niveau de l’activité des pêcheurs et des équipements contribuant à la qualité et à l’amélioration du rendement. Les visiteurs européens ont confirmé que les réalisations qu’ils ont visitées tant dans le domaine de la pêche que celui de l’agriculture sont des atouts qui contribuent à la stabilité et au développement de la région et ont un impact positif sur l’emploi des jeunes et le développement global de la région.

Les parlementaires européens ont visité des unités industrielles et certaines fermes agricoles. Quelles sont les impressions qu’ils vous ont données ?
Ils ont eu de bonnes impressions de tous les sites qu’ils ont visités. Ils ont déclaré que ce sont d’importants projets qui ont de l’avenir et qui procurent de nombreuses opportunités d’emploi et souhaitent que ce genre de projets se multiplie afin de résoudre les problèmes de chômage et que c’est dans ce sens que les retombées des exportations doivent être utilisées. Pour ma part, je pense que les infrastructures étant réalisées, la ville compte une importante zone industrielle, un réseau routier, des ports, une électrification totale de la ville et une halle au poisson. Il serait, entre autres, judicieux de diriger les retombées à venir vers la mise sur pied de projets pour les jeunes diplômés et chômeurs par la création d’emplois dans ce cadre.

En votre qualité de professionnel de la pêche, pouvez-vous nous dire quel impact peut-on attendre de ces accords sur les industriels du secteur ?
Nous souhaitons, en tant que professionnels, que l’impact du nouvel accord soit positif en tenant compte des débarquements qui se feront localement et d’autres moyens qui pourront impacter les industriels de manière positive et les aide à pérenniser leurs activités.
Un dernier mot
Nous souhaitons que les accords soient entérinés, de manière à contribuer au développement de la région et d’en assurer la stabilité économique et sociale.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :