Libération

Mohamed Benabdelkader : Le Maroc engagé à poursuivre sa coopération avec l’ONU en matière de gouvernance publique

24/06/2018 Libé

Plaidoyer à Marrakech pour une participation efficace de la femme à la fonction publique

Le Maroc est engagé à poursuivre sa coopération avec le département des Affaires économiques et sociales des Nations unies notamment dans le domaine de la gouvernance publique, a affirmé vendredi, à Marrakech, le ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader.
Dans une déclaration à la presse à l'issue de ses entretiens avec le secrétaire général adjoint aux Affaires économiques et sociales des Nations unies, Liu Zehnmin, en marge du Forum des Nations unies du service public, il a relevé que cette entrevue avec le responsable onusien a offert l'opportunité pour confirmer l'engagement du Maroc à poursuivre sa coopération avec le Département des Affaires économiques et sociales des Nations unies, notamment en ce qui concerne la gouvernance publique.
"Lors de nos entretiens, j'ai tenu à rappeler au responsable onusien que le Maroc est un membre actif des Nations unies, que ce soit à travers la participation de contingents marocains aux opérations de maintien de la paix à travers le monde et le Royaume est aussi un partenaire essentiel dans les efforts de lutte contre les changements climatiques et dans la stratégie de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme et nous travaillons avec l'ONU pour mettre en œuvre nos engagements concernant la lutte contre la corruption", a expliqué le ministre délégué. Et d'ajouter que le Maroc coopère aussi avec les Nations unies dans les programmes d'amélioration de la qualité des services publics et dans les programmes d'égalité hommes-femmes visant à faciliter l'accès des femmes aux postes de décision, relevant qu'il a confirmé au responsable onusien que le Maroc reste fortement impliqué à honorer ses engagements internationaux".
"J'ai également remercié Liu Zehnmin pour avoir confié l'organisation de ce forum au Maroc, terre des grandes conférences, rencontres et forums onusiens, qui discutent des grandes problématiques dont fait face l'humanité, dont les défis environnementaux et politiques", a souligné Mohamed Benabdelkader.
Le ministre délégué a eu également des entretiens avec le secrétaire d'Etat français auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, Olivier Dussopt, axés sur les moyens susceptibles de mettre en œuvre la convention de coopération récemment signée entre le Maroc et la France.
"Cette mise en œuvre passe par l'échange des visites et des expertises et l'organisation de rencontres et de conférences sur les grandes problématiques auxquelles font face l'administration et le service publics", a indiqué le ministre dans une déclaration à la presse.  
A signaler, par ailleurs, que les participants au Forum des Nations unies pour le service public ont plaidé, vendredi à Marrakech, en faveur de la nécessité de garantir une participation efficace de la femme dans la consolidation de la capacité de l'administration publique à offrir des prestations de services de qualité supérieure au profit des citoyens.
Lors d'un Side event axé sur "La transformation de l'administration publique pour consolider la participation de la femme dans une gestion de services publics en réponse au genre social", ils ont relevé que les femmes qui représentent en moyenne 43% des postes d'emploi dans la fonction publique au niveau de tous les pays, se trouvent confrontées à une discrimination sectorielle, d'autant plus que leur nombre est conséquent au niveau des petits emplois à faible rémunération. 
Ils ont, à ce stade, identifié une série de lacunes, à même d'amplifier cette situation, notamment la faiblesse du cadre politique et législatif relatif à l'égalité entre les deux sexes, le piètre niveau de participation de la femme et sa représentativité dans les postes décisionnels, la capacité limitée des institutions à établir un diagnostic du genre social, et l'incapacité à concocter des programmes et à élaborer des budgets qui répondent au genre social. 
Intervenant à cette occasion, Mohamed Benabdelkader a fait savoir que la stratégie de développement durable à l'horizon 2030 a permis un meilleur positionnement des réformes politiques et institutionnelles passées en revue par les Nations unies, en tant qu'étape indispensable pour atteindre un développement global et durable.
Il s'agit, en outre, de la consécration du 5ème des 17 Objectifs de développement durable (ODD) portant entre autres sur l'égalité hommes-femmes, la réduction des disparités entre eux, et permettant aux femmes de jouir pleinement de leurs droits.
Partant de la prise de conscience de l'importance de l'approche genre dans la fonction publique pour la consolidation de la culture de l'égalité entre les deux sexes dans les politiques publiques et les programmes sectoriels, le Maroc en collaboration permanente avec l'ONU, a élaboré une stratégie nationale visant l'institutionnalisation de l'approche basée sur le genre dans la fonction publique, a expliqué le ministre délégué. Et de poursuivre que le Royaume a veillé aussi à créer un mécanisme essentiel de coordination entre les différents départements ministériels, à savoir : un réseau conjoint de concertation entre les ministères pour la consécration de l'approche genre dans l'administration publique et le passage de l'étape de sensibilisation à celle de l'institutionnalisation.
Mohamed Benabdelkader a, dans ce sens, exprimé l'ambition de développer l'action du réseau à travers la mise en place d'un réseau régional au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA) pour l'échange d'expertises et de pratiques efficientes dans le domaine de l'approche genre.
Il a aussi souligné la nécessité de redoubler d'efforts et d’agir ensemble, chacun selon sa position, gouvernements, institutions et société civile en vue d'atteindre le 5ème ODD relatif à l'égalité hommes-femmes, et de poursuivre les initiatives visant à faire de la question féminine une priorité dans les politiques publiques selon une approche qui dépasse le seul rôle de la sensibilisation.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :