Libération
Mohamed Benabdelkader : La langue de Cervantès mérite un meilleur statut dans notre système éducatif

Coup d'envoi de la troisième édition de la Semaine de la langue espagnole

25/04/2018

Le coup d'envoi de la troisième édition de la Semaine de la langue espagnole, organisée du 23 au 27 avril à Rabat, a été donné lundi à l’Institut Cervantès, en présence de membres du gouvernement marocain et du corps diplomatique des pays hispanophones.
Les activités de cette manifestation se dérouleront à l’Institut Cervantès de Rabat, ainsi qu'à l’Université Mohammed V et la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, avec la participation de spécialistes marocains et étrangers.
S'exprimant en l’occasion, le ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader, a mis l'accent sur les efforts déployés par le Maroc depuis l'indépendance pour diffuser la langue espagnole dans les zones où la population n'est pas hispanophone, notant que la langue de Cervantès méritait un meilleur statut dans le système éducatif marocain.
Le ministre délégué, qui s'est également exprimé en espagnol, a évoqué la présence importante du réseau des instituts Cervantès dans 12 villes marocaines, soulignant que cette semaine est un événement culturel qui permettra aux Marocains de découvrir les opportunités offertes par cette langue pour étudier et travailler.
Il a fait savoir que l'initiative offrait un «espace de réflexion» pour promouvoir la langue espagnole, qui a un «avenir prometteur» dans la vie culturelle marocaine, appelant à renforcer sa présence sur la scène culturelle marocaine.
Pour sa part, le secrétaire d'Etat chargé de la Formation professionnelle, Mohamed Rherras, a indiqué que «la langue est le meilleur moyen pour connaître l'histoire, la culture et la société d'un pays», émettant le souhait de voir cette semaine de la langue espagnole donner une impulsion à l'amitié et à la coopération entre les deux pays.
S’exprimant en langue espagnole, il a fait savoir que «l'installation des musulmans et des juifs au Maroc, en provenance de la péninsule ibérique, a conduit à la diffusion de la langue espagnole dans plusieurs villes, comme Tétouan et Fès», soulignant que «de nombreux scientifiques andalous s'installaient dans notre pays en apportant la science andalouse».
Le secrétaire d’Etat a relevé que le brassage culturel entre le Maroc et l'Espagne se manifeste de manière «spéciale et merveilleuse» sur plusieurs aspects, notamment dans «l'architecture, les jardins, l'agriculture et l'habillement, ainsi que dans la musique et la prononciation» .
De son côté, la représentante du groupe Planeta d'édition et de communication espagnole au Maroc, Wissal Gharbaoui a indiqué que le groupe accorde un grand intérêt au soutien de la présence de la langue espagnole au Maroc, la considérant comme une source de richesse culturelle, humaine et historique.
Elle a également souligné que l'espagnol est la langue officielle de 21 pays et est parlée par plus de 550 millions de personnes à travers le monde.
L'ambassadeur du Chili et doyen des ambassadeurs des pays hispanophones au Maroc, Alex Geiger Soffia, a affirmé que la politique d'ouverture adoptée par le Royaume vis-à-vis des pays latino-américains renforce l'importance de la langue espagnole, appelant, dans ce sens, à la création d'un observatoire pour la langue espagnole dont le siège serait basé au Maroc qui jouirait du statut d'observateur.
La célébration de la Semaine de la langue espagnole au Maroc est le fruit d’une collaboration entre l’Institut Cervantès de Rabat, l’Université Mohammed V et les ambassades des pays hispanophones au Maroc, à savoir l’Argentine, le Chili, la Colombie, l’Espagne, le Guatemala, la Guinée équatoriale, le Mexique, le Panama, le Paraguay, le Pérou, la République dominicaine et le Venezuela.
L’édition 2018 de cette manifestation culturelle mettra l’accent sur l’importance accrue de la langue espagnole au Maroc et dans le monde.  
La célébration est suivie d'une exposition bibliographique sur la langue espagnole et une lecture continue de Don Quichotte durant 4 heures.
Les participants aux activités figurant au programme de cette semaine aborderont différents sujets ayant trait à la culture hispanique dans le monde, notamment la littérature marocaine en langue espagnole, l’horizon des Amériques et la puissance de l’espagnol dans le continent américain.
Au programme également de cette semaine, figurent une conférence du poète et écrivain espagnol Joaquín Pérez Azaustre, des projections de films documentaires et des concerts de la musique latine. L'événement sera clôturé par un spectacle de flamenco à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :