Massacre écologique en vue

La chasse à la tourterelle, espèce classée vulnérable par l’UICN, reprend de plus belle

19/07/2021

I maginez qu’un jour, le scénario de la série Zoo, disponible sur Neftlix, venait à devenir réalité. On l'aurait bien cherché. Le sort réservé dans les semaines à venir aux tourterelles des bois au Maroc est le symbole du manque de considération de l’humanité envers les espèces qui l’entourent et dont elle est dépendante. Même si l’homo sapiens a du mal à s’en rendre compte. C’est la raison pour laquelle si le règne animal décidait de se liguer pour combattre l’humanité, comme dans la fiction créée par André Nemec, il ne faudrait pas jouer les surpris.

Contre tout bon sens écologique

Comme c’est la doctrine aux quatre coins du monde, la chasse des espèces en danger est toujours d’actualité, contre tout bon sens écologique. Pour preuve, l’ouverture de la chasse de la tourterelle qui a récemment été actée par le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts. Elle a commencé le 17 juillet et se poursuivra jusqu’au 6 septembre. Soit près de deux mois d’un massacre qui ne dit pas son nom. Pourtant, la tourterelle, dont les territoires sont situés dans les régions de Taroudant, Marrakech-Al Haouz et Béni Mellal-Fkih Ben Saleh-Azilal, est classée parmi les animaux les plus vulnérables au monde. Elle occupe même une place de choix dans la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

La liste rouge, un outil de référence

Cette liste rouge n’est pas un classement vide de sens, loin de là. C’est un inventaire mondial et complet de l’état de conservation global des espèces végétales et animales. Inventaire également considéré comme l’outil de référence le plus fiable pour connaître le niveau des menaces pesant sur la diversité biologique spécifique. Pour y parvenir, plusieurs critères sont utilisés afin d’évaluer avec précision le risque d’extinction de milliers d’espèces et de sous-espèces. Une évaluation qui passe par le spectre de plusieurs interrogations : Dans quelle mesure une espèce est-elle menacée ? Par quoi telle ou telle espèce estelle spécialement menacée ? Combien y a-t-il d’espèces menacées dans telle région du monde ? Combien de disparitions d’espèces a-t-on dénombré ?

Un risque élevé d’extinction à l’état sauvage

S’agissant de la tourterelle, la Streptopelia turtur, de son nom scientifique,son classement en tant qu'espèce vulnérable (VU) n’est pas une coïncidence. Mais plutôt la preuve que cette espèce d’oiseaux est confrontée à un risque élevé d’extinction à l’état sauvage. Un constat qui “s'applique à toutes les parties du monde”, rappelle l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Ainsi, le lancement de la chasse à la tourterelle s’avère être un véritable camouflet et une mise à mort d’une espèce dont la disparition pourrait avoir des effets néfastes sur l'écosystème dont elle fait partie. D’autant que la chasse, une pratique cruelle et immorale, est par nature excessive.

Vous avez du mal à y croire ? Rappelez-vous, peu de temps avant la crise sanitaire, les images d’une partie de chasse, organisée dans la région de Marrakech-Safi, qui avaient créé l’émoi et l’indignation. Les 11 chasseurs se pavanaient d’avoir tué 1.490 tourterelles en une matinée. Alors que, selon la réglementation marocaine, un quota de 50 tourterelles par jour et par chasseur est autorisé. A la lumière de ces éléments, et en l’absence d’un contrôle efficient, ne vaudrait-il pas tout bonnement interdire cette ville pratique ?

Chady Chaabi

Incendie
Douze membres d'une même famille, ont été blessés dont huit grièvement, dans un incendie qui s’est déclaré lundi matin dans une maison à Derb El Fokara dans la préfecture d’arrondissements Al Fida à Casablanca, apprend-on de source sécuritaire.

Les agents de la protection civile ont réussi à maîtriser l’incendie et éviter qu’il s’étende aux habitations voisines et à évacuer les victimes, a précisé la même source.

Selon la même source, citant les proches des victimes, «le feu s’est déclenché après qu’un membre de cette famille souffrant d’asthme, s’est endormi en laissant une bougie allumée», soulignant qu’une moto garée dans la cour de la maison a contribué à attiser les flammes. Il a ajouté que le manque de ventilation nécessaire dans la maison et le déclenchement de l’incendie au moment où les résidents étaient en sommeil, a compliqué l’opération d’intervention, soulignant que 8 personnes ont été grièvement blessées, tandis que quatre autres souffrent de blessures légères et d’asphyxie en raison de l’inhalation de fumée.

Deux camions-citernes de la protection civile ont été utilisés pour éteindre l’incendie de peur de s’étendre aux maisons voisines, a précisé la même source, ajoutant que les personnes blessées ont été transportées à l’hôpital Bouafi pour recevoir les soins nécessaires.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :






LIBÉRATION
Adresse: 33, Rue Amir Abdelkader.
Casablanca 05-Maroc.
Tél.: 0522 61 94 00/04. Fax: 0522 62 09 72