Libération

Managem renforce sa position en République de Guinée

L’opérateur minier acquiert une participation majoritaire dans le projet aurifère Tri-K

13/09/2018 Alain Bouithy

L’opérateur minier Managem a annoncé récemment l’augmentation de sa participation dans le projet aurifère Tri-K en République de Guinée (Conakry), après avoir finalisé la deuxième phase de l’accord de partenariat avec Avocet Mining PLC, une société d’exploitation et d’exploration aurifère dont les principales activités reposent sur l’exploitation et l’exploration aurifère en Afrique de l’Ouest.
L’accord, initialement signé le 7 octobre 2016, s’inscrit dans le cadre de la concrétisation de sa stratégie « Managem 2020 », dont l’un des principaux axes vise à renforcer l’activité Or en Afrique.
Il permet à la firme marocaine d’augmenter sa participation de  40 à 70%  dans la holding des Sociétés minières de Mandiana (SMM), titulaire du permis d’exploitation de Tri-K.
Dans un communiqué rendu public récemment, le groupe industriel minier a indiqué qu’il « procédera, après validation des instances de gouvernance, au lancement du programme de financement et de construction du projet pour un investissement initial de 176 millions de dollars ».
Situé à 90 km au nord-est de Kankan en Guinée, dans une zone d’exploration d’une superficie de 490 km², « le projet aurifère de Tri-K marque une nouvelle étape dans le développement des activités du Groupe Managem sur le continent africain », a souligné la même source assurant qu’il contribue fortement à conforter la stratégie du Groupe pour être un leader régional avec une croissance durable et responsable.
Selon le président directeur général de Managem, Imad Toumi, la conclusion de cet accord représente un jalon important dans le respect des engagements de l’opérateur minier vis-à-vis des autorités guinéennes et de son partenaire Avocet Mining.
Pour Imad Toumi, il ne fait aucun doute que « les résultats de l’étude de faisabilité répondent à nos attentes initiales et laissent entrevoir le développement d’une exploitation aurifère à grande échelle dans la préfecture de Mandiana».
En effet, comme l’a souligné le communiqué du groupe, « une étude de faisabilité du projet, indépendante a été menée et finalisée en juillet 2018. Cette EDF a démontré que les gisements de minerai Tri-K peuvent être exploités de manière efficace en utilisant la méthode à ciel ouvert et traités par la technologie classique gravitaire/CIL à une capacité annuelle de 2,3 millions de tonnes par an ».
D’après les principaux résultats techniques de ladite étude, le projet aurifère Tri-K  a une durée de vie de 9 ans et un potentiel de production annuelle de  120.000 onces d’or, avec une teneur traitée de 1,85 g/t d’or.
Les résultats de cette étude ont également permis d’estimer les ressources minérales totales autour de 2,3 millions d’onces alors que les réserves totales avoisineraient 1,15 million d’onces, selon les données recueillies.
Présent au Maroc et à l’international, Managem développe ses activités depuis près d’un siècle (90 ans). Le groupe est détenu majoritairement par AL-MADA, un fonds d’investissement privé panafricain. Le groupe minier compte 5.660 collaborateurs et opère dans 9 pays africains dont le Maroc.
Comme cela est rappelé sur le site officiel de la firme, la stratégie de développement de l’opérateur minier s’appuie sur quatre axes prioritaires. A savoir : continuer à développer le portefeuille des ressources minières pour atteindre une taille critique dans chacune des activités ; investir dans de nouveaux projets résultant des efforts de R&D et présentant une forte valeur ajoutée ; saisir, de manière sélective, les opportunités qui permettent à Managem de tirer profit de son expérience et de son savoir-faire ainsi qu’agir de manière responsable vis-à-vis des actionnaires, clients, salariés, fournisseurs et communautés.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :