Libération

Les Tekna somment la direction du Polisario de faire toute la lumière sur le crime

11/06/2018 A.E.K

Les camps de Tindouf sont secoués, ces derniers jours, par la tension induite par l’assassinat de l’opposant Brahim Ould Salek à la prison de Dheibya ; crime que la direction du Polisario a maquillé en suicide, ce que rejette la tribu Yaggout à laquelle appartient le défunt. 
Cette tribu appartient à l’ensemble tribal Tekna qui compte de nombreuses tribus sahraouies et qui, réunies après le drame, ont assuré leurs cousins de leur solidarité totale. 
Lors de cette réunion, les Tekna ont examiné le dossier de l’assassinat de l’activiste politique membre du mouvement du 5 Mars et de la jeunesse du changement avant de conclure à la condamnation de  l’assassinat abject  perpétré par les bourreaux du Polisario auxquels ils ont adressé un ultimatum de trois jours pour obtenir des explications sur les conditions réelles de la mort du jeune homme et leur fournir des preuves convaincantes. 
Les notables de l’ensemble Tekna  dans les camps de Tindouf ont exigé de la direction du Polisario de donner suite à leur ultimatum et de prouver les dires selon lesquels le jeune homme se serait pendu dans sa cellule. 
Malgré leur déplacement vers le siège du Polisario à Rabouni, ces notables n’ont pas eu de contact avec les officiels du Polisario. Selon nos sources,  la première mesure que prendra la famille de l’opposant sahraoui consiste en la rencontre avec un responsable de la MINURSO en vue de lui remettre des correspondances destinées au Secrétaire général de l’ONU, au président du Conseil de sécurité et au Haut commissaire aux réfugiés, demandant l’ouverture d’une enquête juste et impartiale avant de passer à une prochaine étape qui sera dévoilée au moment opportun.
En attendant, le chef de la tribu Yaggout à Laâyoune qui avait réuni les siens, sitôt la mort annoncée de l’opposant  Ould Breika, a saisi le Secrétaire général et le Haut commissaire aux réfugiés de l’ONU indiquant que la tribu Yaggout et à travers elle l’ensemble Tekna, solidaires de la famille du défunt, condamnent avec fermeté l’assassinat du jeune homme par les argousins du Polisario et leur tentative de dissimuler la vérité en accusant le défunt de s’être pendu. Ils demandent l’ouverture d’une enquête impartiale et le déférement des assassins devant le Tribunal pénal international de La Haye. 
Ils ont également précisé qu’ils sont sur le point de former une commission comprenant des avocats des ONG nationales et internationales ainsi que des membres de la famille du défunt, pour le suivi de cette affaire, soulignant que le meurtre est imputable aux activités politiques de la victime.  
 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :