Libération

Le mimétisme, un jeu préféré d’Alger

22/05/2018 Mustapha Elouizi

Imiter le Maroc est désormais une politique d’Etat à Alger ! Les observateurs, même algérois, ne manquent pas de souligner cette obsession de marcher sur les traces de Rabat. Normal, avec l’âge des décideurs, la créativité fait défaut et la mémoire ne fonctionne plus comme il faut!
Si Rabat a pris l’initiative de réunir les différentes parties de la crise malienne, Alger a tenté aussi, et à des mois d’intervalle, de faire la même chose. Ce n’est pas tout. Si le Maroc a réussi après des mois de négociations continues à mettre tous les belligérants autour de la même table et à aboutir à l’accord de Skhirat, Alger s’évertue, autant que faire se peut, à dupliquer la même initiative. Sauf que Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, ne se rappelle point une maxime marxiste, disant à juste titre que «l’histoire se répète uniquement de manière caricaturale, sinon de façon dramatique».
Du nouveau ? Rien ou presque ! Pour ceux et celles n’ayant pas pu suivre la crise libyenne depuis le début, Messahel rabâche le même discours, expliquant l’eau par l’eau, comme disent bien les oulémas ! Il souligne, en effet,  «l'importance de trouver une solution politique loin de toute intervention étrangère».


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :