Libération
Le greffier du Tribunal spécial pour le Liban présente sa démission

Un suspect dans l’assassinat de Hariri arrêté à Dubaï

21/04/2009 AFP, AP

Le Syrien Mohammed Zuhair Siddiq, recherché dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, a été arrêté vendredi à Dubaï, aux Emirats arabes unis, a annoncé dimanche un diplomate arabe.
La Syrie a demandé son extradition, a précisé ce diplomate sous couvert de l’anonymat.
Mohammed Zuhair Siddiq était initialement un témoin dans l’enquête des Nations unies sur l’assassinat de Rafic Hariri en février 2005. Mais il avait été ensuite accusé d’avoir fourni de fausses informations aux enquêteurs et avait été arrêté en France en octobre 2005 à la demande de la commission d’enquête onusienne.
Il avait été remis en liberté par la justice française en février 2006 et son extradition vers le Liban, où il est inculpé de complicité dans l’assassinat de Rafic Hariri et de faux témoignage aux enquêteurs, avait été rejeté. Assigné à résidence en France, il avait disparu en mars 2008.
Le ministère des Affaires étrangères des Emirats arabes unis n’a pas confirmé dimanche que Mohammed Zuhair Siddiq vivait dans le pays, ni qu’il y avait été arrêté.
Selon les médias syriens, il est également recherché en Syrie pour avoir fourni de fausses informations impliquant la Syrie dans le meurtre de Hariri.
La Syrie a nié toute implication dans l’assassinat de Rafic Hariri, tué le 14 février 2005 dans un sanglant attentat à Beyrouth, mais cet événement a précipité les événements dans la région, entraînant le retrait syrien du Liban après 29 ans de présence.
Par ailleurs le greffier du Tribunal spécial pour le Liban, chargé de juger les auteurs présumés d’attaques terroristes au Liban, dont l’assassinat de l’ex-Premier ministre Rafic Hariri, a présenté sa démission six semaines après l’ouverture du tribunal, a annoncé le TSL vendredi.
“Le Greffier du Tribunal spécial pour le Liban, M. Robin Vincent, a démissionné de ses fonctions et sa démission prendra effet en juin 2009”, selon un communiqué du tribunal qui ne fournit aucune explication pour cette décision.
M. Vincent était depuis mars 2008 le greffier du tribunal, qui a officiellement ouvert ses portes le 1er mars mais doit encore fixer une date pour le début du premier procès.
“M. Vincent laissera un Tribunal doté des bases solides nécessaires à l’exercice de son mandat”, écrit le communiqué.
Le porte-parole du tribunal, Suzan Khan, a déclaré à l’AFP que M. Vincent n’avait pas rendu publiques les raisons de son départ prématuré mettant fin à un contrat de trois ans et qu’il se refusait à tout commentaire.
Premier tribunal international antiterroriste, le TSL a été crée en 2007 par une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU pour juger notamment les auteurs de l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, tué avec 22 autres personnes dans un attentat à la voiture piégée à Beyrouth le 14 février 2005.
M. Vincent avait auparavant été greffier du Tribunal spécial pour la Sierra Leone et a contribué à la création de plusieurs tribunaux internationaux.
“Les Nations unies commenceront dans les semaines à venir le processus de recrutement du nouveau Greffier”, toujours selon le communiqué.