Libération

Le Onze national accroché par la Mauritanie

Une entame compliquée

18/11/2019 Chady Chaabi

Décidément, le retour du ciel bleu au-dessus des têtes d’Halilhodzic et ses hommes, ce n’est pas pour maintenant. On imaginait pas l’EN descendre si bas, vendredi face à la Mauritanie (0-0). C’est loin d’être une anecdote mais c’est plutôt une claque. Ce n’est pas un match nul, c’est une catastrophe. Pas complètement par ses conséquences, encore incertaines, mais par l’écart entre le résultat et la valeur de l’adversaire que les Nationaux ont battu aisément lors de leurs trois dernières confrontations (4-0/4-1/1-4). Ce n’est pas encore inqualifiable car les Lions de l’Atlas ont encore leur destin entre leurs pieds mais c’est difficilement pardonnable.
Coach Vahid et ses hommes ont joué en se regardant dans la glace, et ils n’y ont vu que le reflet de leur suffisance et de leur manque d’idées. Ainsi, au lieu d’une semaine comme une autoroute reviendront la tension et le doute, avant le déplacement mardi, à Bujumbura, la ville burundaise située dans l’ouest de ce pays.
Dans un match où elle a eu le ballon 70% du temps, en comptant 23 tirs dont sept cadrés, soit un schéma éternel face aux petites nations, l’équipe nationale a d’un côté été rattrapée par tout ce qui nous inquiétait avant le rassemblement, et notamment le manque de compétition de plusieurs joueurs et de l’autre par l’incapacité de son sélectionneur à faire basculer tactiquement ou simplement faire évoluer le rapport de force sur la pelouse, se contentant d’empiler les attaquants au fur et à mesure que les minutes s’égrainaient. En plus, l’EN n’a pu compter sur les coups de pied arrêtés pour décanter la situation et pallier le manque d’efficacité de ses attaquants. Une fâcheuse habitude contre les équipes qui érigent un mur dans leurs trente derniers mètres.
La carence n’est pas nouvelle, Maroc-Mauritanie s’est chargé de la remettre sur le devant de la scène. A défaut de marquer dans le jeu à cause d’une animation offensive brouillonne, une circulation de balle peu fluide et lente, les Nationaux ne peuvent pas fermer les yeux sur leurs difficultés rencontrées sur coups de pied arrêtés.  Mais lorsqu’ils se heurtent à un mur, qu’il y a toujours un pied mauritanien ou les poings de N. Diaw pour repousser leurs tentatives, leur incapacité à mieux gérer ces phases de jeu a le don d’agacer.
Vendredi soir, les joueurs de Vahid Halilhodzic ont obtenu 14 corners (8 en première mi-temps et 6 en seconde). Bilan ? Des ballons pas assez levés et immédiatement renvoyés par la défense adverse ou bien trop hauts. Des munitions gâchées. Pourtant, Ziyech était bien présent sur la pelouse et il s’y est collé. A gauche comme à droite, avec un manque de réussite parfois déroutant. Il a fallu attendre son quatrième corner botté à la 34’ minute de jeu pour trouver preneur et notamment la tête trop enlevée d’Abdelhamid. Une anomalie qui aurait dû inciter quelqu’un d’autre à trouver preneur. Que nenni. La variante qui a été privilégiée était celle du corner à la rémoise. En vain.
Sur ses 17 derniers matchs, l’équipe nationale n’a marqué qu’une seule fois sur corner lors du récent match amical contre la Libye par Jawad El Yamiq. Paradoxalement, les Marocains n’ont pas été loin de trouver la faille sur coup franc. Cela s’est joué à quelques centimètres par Ziyech (1’), Abdelhamid sur un centre du meneur de l’Ajax (24’) et Allioui (69’).
La poisse ? Plutôt une lacune décidément tenace en match de compétition. En tout cas, cette contre-performance rappelle qu’à chaque fois que c’est acquis d’avance, l’équipe nationale ne s’en sort jamais. A chaque fois que ça doit être facile, il y a une déception terrible derrière. Elle n’est bonne que lorsqu’elle se trouve dos au mur. Ces Nationaux sont déstabilisants. Est-ce une question d’état d’esprit ? Certainement, car quand tu es attaquant, il faut avoir une certaine agressivité et l’envie de la mettre au fond. Avant le dernier quart d’heure où transpirait de l’attitude du Onze national un état de panique, les Marocains n’étaient pas très agacés après avoir raté une occasion. En somme, revoilà le temps des questions.

 

Vahid Halilhodzic : L'efficacité devant le but a manqué à la sélection nationale Corentin Martins : Ramener un point du Maroc constitue un bon résultat
"L'efficacité devant le but a manqué à la sélection nationale face à la Mauritanie", a indiqué vendredi soir à Rabat, le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic.
Si les joueurs avaient pu concrétiser la première occasion dès l'entame de la partie, le match aurait pris une autre tournure, a souligné Vahid Halilhodzic lors d'une conférence de presse tenue à l'issue de la rencontre ayant opposé le Maroc et la Mauritanie (0-0) pour le compte de la première journée (groupe E) des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2021).
Les joueurs avaient à cœur de remporter cette rencontre et ont fait montre d'un esprit remarquable sur le terrain, a affirmé le technicien bosnien, déplorant le manque de réalisme devant les buts adverses en dépit du nombre important d'occasions créées. Le sélectionneur a exprimé sa déception quant au résultat de ce match disputé à domicile, notant que les critiques qu'il va essuyer à l'issue de cette rencontre serviront de motivation pour la poursuite du travail entamé et la réalisation de bons résultats. Le manque de réussite a semé le doute dans l’esprit des joueurs, a relevé Vahid Halilhodzic, précisant que ses poulains n'ont pas démérité mais ont péché au niveau de l'efficacité offensive.
Prévoyant un jeu défensif de la part de la sélection mauritanienne, le technicien a souligné s'être focalisé sur l'aspect offensif lors des séances d'entraînement précisant qu'il avait essayé toutes les options disponibles sur ce plan, mais cela n'a pas permis de résoudre l'inefficacité offensive.
Il a également pointé du doigt le manque d'efficacité sur les coups de pied arrêtés mal exploités par ses joueurs qui ont buté sur le gardien et les défenseurs mauritaniens.
Pour sa part, le sélectionneur de la Mauritanie, Corentin Martins, a indiqué que ses joueurs se sont très bien défendus face à l'équipe marocaine, saluant l'excellente performance du portier Namori Diaw qui a pu garder sa concentration tout au long de la rencontre. Le technicien français s'est dit satisfait du rendement de ses joueurs qui ont résisté aux Lions de l'Atlas qui évoluent dans les grands championnats européens. Il a, par ailleurs, critiqué le manque d'animation offensive de ses éléments contrairement aux joueurs de la sélection marocaine qui se sont créé plusieurs occasions.
Ramener un point du Maroc constitue un bon résultat eu égard au classement FIFA des deux sélections, a relevé l'entraîneur des Mourabitounes, notant que lors du match retour, l'accent sera mis sur l'aspect offensif afin de décrocher la victoire à domicile. Dans ce même groupe, la Centrafrique a empoché trois points après sa victoire face au Burundi sur le score de 2 à 0.
La sélection marocaine affrontera ce mardi le Burundi au stade Prince Louis Rwagasore (15h00).
Pour rappel, l’équipe nationale est arrivée dimanche matin à l’aéroport de Bujumbura.

 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :