Libération

Le Maroc et l’UE s’entendent sur le contenu du futur accord de pêche

23/07/2018 H. T

Après des mois de négociations, le Royaume du Maroc et l’Union européenne se sont entendus sur le contenu du futur accord de pêche et son protocole d’application, ont annoncé les deux partenaires, vendredi, dans un communiqué conjoint.
«Les deux parties se sont ainsi mises d’accord sur les dispositions et améliorations apportées à ces textes afin d'en optimiser les retombées et les bénéfices pour les populations locales des zones concernées, dans le respect des principes de gestion durable des ressources halieutiques et d’équité », précise la même source. 
«Le Royaume du Maroc et l’Union européenne se félicitent de l’esprit constructif qui a prévalu lors de ces négociations, qui confirme l’attachement des deux parties au renforcement de leur partenariat dans deux secteurs stratégiques : l’agriculture et la pêche maritime », indique le communiqué relayé par la MAP. 
«Les deux parties s'engagent à prendre les mesures nécessaires en vue de l’entrée en vigueur de l’accord de pêche et de son protocole dans les meilleurs délais en tenant compte de leurs procédures respectives », souligne la même source, ajoutant qu’elles «resteront en étroit contact dans l'esprit de concertation et de partenariat qui les unit durant la période de transition, et ce jusqu'à cette entrée en vigueur».
Par ailleurs, la commission parlementaire mixte Maroc-UE du côté marocain, s’est félicitée, vendredi, de l’achèvement des négociations relatives à la  reconduction de l'accord de  pêche entre le Royaume et l'Union européenne.
Elle a salué, dans un communiqué, l’entente sur le contenu de  ce futur accord et son protocole d’application, marquée par un esprit  constructif et l'attachement des deux parties au renforcement de leur partenariat dans les secteurs de l'agriculture et de  la pêche.  
Pour la commission parlementaire, l’accord de pêche et son protocole d’application « répondent parfaitement à l'esprit de l'accord d'association entre le Maroc et l'UE », sachant que ses nouvelles  dispositions et améliorations apportées aux textes sont de nature à optimiser les retombées et les bénéfices  pour les populations locales des zones concernées, dans le respect des principes de gestion durable des  ressources halieutiques et d’équité.  
 Cette entente, estime la même source, «est le fruit des efforts touts azimuts continus et inlassables de la diplomatie du Royaume , démontrant encore une fois la primauté du processus onusien dans le règlement du conflit artificiel autour du Sahara marocain, de même qu’une prise de conscience par la partie européenne de toutes les manœuvres dirigées par les ennemis de notre intégrité territoriale ». 
La commission parlementaire considère cette entente comme étant « une consécration d’une dimension encore plus ambitieuse devant consolider les acquis des relations entre le Royaume du Maroc et l’Union européenne et promouvoir de nouvelles initiatives ambitieuses et novatrices, ainsi qu’une consécration de l’unanimité nationale marocaine ferme, permanente et renouvelée autour de l’unité de notre pays et son intégrité territoriale». 
A cet effet, elle « se réjouit de cette entente sur le contenu du futur accord de pêche qui constitue un modèle exemplaire de coopération et un instrument pour le renforcement des  relations de proximité et de bon voisinage avec notre partenaire communautaire ». 
 La commission parlementaire mixte Maroc-UE affirme qu’elle «ne ménagera aucun effort pour travailler en parfaite symbiose avec ses collègues européens pour faire prévaloir ces acquis et la reconduction prochaine des accords qui les lient », souhaitant que la prochaine étape de vote des deux accords « s’achèvera sur des notes devant maintenir les liens forts  unissant les deux parties et qui s’étendent à tous les autres domaines de coopération politique, économique, technique, culturelle et sécuritaire ».  
Les institutions européennes, ajoute la même source, «trouveront toujours dans le Maroc un partenaire fiable,  incontournable, véritable trait d’union entre l’Afrique et l’Europe, résolument inscrit dans un  processus de réformes continues, et animé par la volonté de consolider et de diversifier les  domaines de coopération avec ses partenaires». 
Pour sa part, le ministre espagnol de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, Luis Planas, a fait part de la satisfaction du gouvernement de son pays de l’entente entre le Maroc et l’UE sur le futur accord de pêche et son protocole d’application.
Il s’agit d’un accord "qui souligne une relation à vocation stable et profonde entre l’Union européenne et le Maroc", a relevé Luis Planas, cité dans un communiqué de son département, soulignant que cette entente est "le fruit d’un travail bien fait".
Le ministre espagnol a mis en valeur l’importance du futur accord de pêche entre le Royaume et l’UE du point de vue des ressources halieutiques et des activités qui seront développées dans son cadre.
Le Parlement européen devra ratifier cet  accord dans les prochains mois, a-t-il poursuivi, formant le vœu que ce nouveau cadre de coopération "puisse entrer en vigueur le plus tôt possible pour que les bateaux de pêche espagnols puissent naviguer de nouveau dans les eaux marocaines".
 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :