Libération

Le Forum parlementaire Maroc-Espagne souligne le caractère exemplaire et stratégique des relations bilatérales

21/04/2018

Le Forum parlementaire Maroc-Espagne, dont la 4ème session s’est tenue jeudi à Madrid, a souligné le caractère "stratégique" des relations entre les deux pays qualifiées d’"exemplaires" sur le plan euro-méditerranéen.
Dans la déclaration finale adoptée au terme des travaux de ce forum, les participants ont appelé les gouvernements des deux pays à oeuvrer pour le renforcement des relations de coopération et le dialogue bilatéral dans les domaines politique, économique, social et culturel, de manière à consolider la place de l’Espagne et du Maroc en tant que partenaires distingués à tous les niveaux.
L’appartenance des deux pays à l’espace euro-méditerranéen leur impose d’intensifier leurs efforts pour jouer le rôle de premier plan qui leur incombe en matière de lancement d’initiatives contribuant à garantir la paix et la stabilité régionale, lit-on encore dans la déclaration finale.
Tout en se félicitant de la coopération exemplaire entre les deux pays en matière de lutte anti-terroriste, les participants ont mis l’accent sur la nécessité d’intensifier les efforts pour faire face à toutes les formes d’extrémisme et aux discours opposés au vivre ensemble, notamment en impliquant les citoyens dans la prise de décision politique à ce sujet.
Dans le domaine économique, le forum a appelé à mener une réflexion sur un nouveau modèle de coopération économique entre les deux pays, prenant en considération les défis posés et les possibilités offertes par la nouvelle donne sur les plans régional et international.
Les deux parties se sont félicitées de la coopération exemplaire entre le Maroc et l’Espagne dans le domaine de la gestion des flux migratoires, ainsi que de la nouvelle politique migratoire du Royaume, appelant à la mise en place d’une politique commune dans le cadre d’un partenariat stratégique entre l’ensemble des pays euro-méditerranéens.
Elles ont appelé aussi à la poursuite des efforts des deux pays en matière de lutte contre l’immigration illégale et le crime organisé, à travers une stratégie d’action coordonnée.
La déclaration finale a souligné aussi la nécessité de renforcer la communication entre les sociétés civiles des deux pays, notamment dans le domaine culturel.
Le document a mis en exergue le rôle des parlementaires dans le rapprochement entre les deux pays, ainsi que celui du Forum parlementaire Maroc-Espagne en tant qu’espace de débat et d’échange sur des questions d’intérêt commun.
Les travaux de la 4ème session du Forum parlementaire Maroc-Espagne ont connu la participation d'une importante délégation marocaine conduite par le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, et le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchemas.
La délégation parlementaire espagnole  a été conduite par le président du Sénat (Chambre haute), Pio Garcia-Escudero, et la présidente du Congrès des députés (Chambre basse), Ana Pastor.
S’exprimant lors de l’ouverture de ce Forum Habib El Malki a, ainsi que nous l’avions rapporté dans notre édition d’hier, rappelé que le Maroc et l’Espagne ont toujours été solidaires et précisé que le Maroc a soutenu et soutient l’intégrité territoriale de l’Espagne face au défi indépendantiste et que Madrid a toujours soutenu les positions du Royaume vis-à-vis de l’Union européenne.
Il a également fait observer que ce Forum constitue incontestablement l’un des mécanismes de dialogue institutionnel contribuant à la consolidation des relations excellentes entre le Maroc et l’Espagne, ainsi qu’à l’ouverture de nouvelles perspectives de la coopération bilatérale.
Le président de la Chambre des représentants a fait savoir que le Maroc et l’Espagne partagent la même conviction du fait que les défis communs auxquels font face les deux pays, liés notamment au terrorisme, à l’immigration illégale, aux changements climatiques et à la montée des discours séparatistes, imposent de passer du dialogue et de la coordination à la mise en œuvre de politiques communes et à l’adoption de positions communes dans les forums internationaux.
Il a fait observer aussi qu'à l’Espagne et au Maroc, deux piliers fondamentaux de la stabilité du pourtour méditerranéen et du monde, incombent de grandes responsabilités en matière de sauvegarde de la paix et de la stabilité notamment dans une région faisant face à de grands défis.
Il s’est dit convaincu que les deux Royaumes disposent des compétences requises à même de promouvoir cette orientation commune et cette concordance des vues en matière de relations internationales et de traitement des problématiques auxquelles le monde doit faire face.
Habib El Malki a appelé, dans ce contexte, à titrer profit des opportunités offertes par le Maroc et des perspectives ouvertes par l’orientation africaine du Royaume, ajoutant que les deux pays disposent des compétences nécessaires à même de développer davantage leurs échanges commerciaux.
Pour sa part, le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchemas, a, pour sa part, souligné la nécessité d’œuvrer pour la consolidation, la diversification et l’élargissement des relations de coopération politiques, diplomatiques, économiques, sociales, sécuritaires et culturelles entre le Maroc et l’Espagne.
Cet effort doit être consenti avec une approche stratégique à long terme "ne laissant aucune place à des circonstances extraordinaires ou des calculs tactiques", a-t-il ajouté en notant, dans le même sens, que la tenue de ce forum illustre une volonté partagée de renforcer les relations bilatérales sur des bases solides en vue de relever les défis et les enjeux stratégiques en mutation permanente posés aux deux pays.
Il a souligné, par ailleurs, que la position géographique de l’Espagne et du Maroc prédispose les deux pays à être la locomotive d’un élan de coopération multipartite aux niveaux régional et continental et proposé l’idée de création d’un forum parlementaire afro-ibéro-américain, sachant que le Parlement marocain a franchi des étapes importantes dans ses relations avec les assemblées nationales et groupements parlementaires régionaux et continentaux, en Afrique et en Amérique Latine, vers la création d’un forum parlementaire Afrique-Amérique Latine.
Intervenant dans le même cadre, la présidente du Congrès des députés espagnol, Ana Pastor, s’est dite persuadée que "l’excellent moment" que traversent les relations bilatérales rendra possible, à moyen et long termes, la mise en place d’une stratégie efficace visant à intensifier le dialogue et la coopération entre les deux pays.
Cette relation distinguée au niveau bilatéral s’étend aussi au plan international où les deux pays partagent le souci de promouvoir des relations internationales fondées sur la paix, la solidarité, le multilatéralisme et le respect de la légalité internationale, a-t-elle poursuivi.
Elle a fait observer, dans le même sens, que les deux Royaumes partagent un ferme rejet du terrorisme, se félicitant de l’excellente relation de "coopération efficace" entre les services de sécurité des  deux pays.
Dans le domaine économique, l’Espagne et le Maroc doivent se sentir fiers de la multiplication par deux du volume des échanges commerciaux bilatéraux durant les six dernières années, le Royaume ayant devenu aussi la première destination des investissements étrangers espagnols en Afrique, a poursuivi Mme Pastor.
Elle a aussi mis en exergue les forts liens culturels entre les deux pays, dont les manifestations sont diverses.
Le président du Sénat espagnol (Chambre haute), Pio Garcia-Escudero, a déclaré, quant à lui, que le Maroc et l’Espagne sont pleinement conscients de l'importance de leur alliance stratégique.
"Nous avons assez de motifs pour nous sentir satisfaits et fiers des fruits des relations de coopération entre l’Espagne et le Maroc dans l’ensemble des domaines", a-t-il ajouté en faisant observer que les relations bilatérales ont continué de se renforcer au fil des ans dans tous les domaines, "parce que nous ne sommes pas seulement des pays voisins, mais aussi frères qui entretiennent des liens étroits historiques et culturels et qui ont adopté une vision commune face aux grands défis de notre monde actuel".
La convergence des vues et la collaboration étroite à tous les niveaux ente l’Espagne et le Maroc ont importantes non seulement pour nos deux pays amis, mais aussi pour les deux rives de la Méditerranée, ainsi que pour l’Europe et l’Afrique, a-t-il noté en soulignant que la complexité et la dimension globale des thèmes d’intérêt commun exigent l’adoption d’une approche intelligente dans la recherche de solutions d’entente globale et de formules de coopération.
Pour sa part, le ministre espagnol de l'Intérieur, Juan Ignacio Zoido, a mis en relief "l’étroite et exemplaire" collaboration des services de sécurité marocain et espagnol qui a permis de faire face "conjointement" aux menaces terroristes et jihadistes guettant la sécurité des deux Royaumes.
"L’échange permanent d'informations entre les services de sécurité marocain et espagnol s’est soldé souvent par le démantèlement, grâce à des opérations conjointes menées simultanément au Maroc et en Espagne, de cellules jihadistes et terroristes", a-t-il affirmé en ajoutant que les deux pays sont convaincus que la prévention et la lutte contre la radicalisation violente sont les piliers de la politique antiterroriste.
Juan Ignacio Zoido a plaidé, à ce propos, pour l'intensification des échanges d’informations entre les deux pays sur les individus ou groupes de personnes qui pourraient inciter à la radicalisation, ainsi que sur toute autre activité qui pourrait constituer une menace pour la sécurité des deux Royaumes.
Sur le plan de lutte contre l’émigration clandestine, il a mis en relief le modèle de coopération étroite développé entre les gouvernements espagnol et marocain et qui constitue aujourd’hui un modèle à suivre au niveau de l’Union européenne.
"La collaboration entre les différents acteurs de lutte contre l’émigration irrégulière, tant au Maroc qu’en Espagne, est constante, fluide et en évolution continue", a-t-il indiqué.

Le Forum parlementaire Maroc-Espagne souligne le caractère exemplaire et stratégique des relations bilatérales


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :