Libération
Lancement de la section marocaine de l'Association internationale des parlementaires pour la paix

Habib El Malki : Le Maroc a toujours joué un rôle crucial dans la défense des valeurs de paix, de tolérance et de coexistence

09/11/2018

La section parlementaire marocaine de l’Association internationale des parlementaires pour la paix (AIPP), bras parlementaire de la Fédération pour la paix universelle (FPU), a été lancée, mercredi à Rabat.
Dans une allocution à cette occasion, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a indiqué que le lancement de cette section de l'AIPP s’inscrit dans une conjoncture internationale marquée par l’impératif de consolider les valeurs de paix, de  tolérance, de coopération, ainsi que du juste milieu.
Il a précisé que la Fédération pour la paix universelle joue un rôle crucial dans la lutte contre les menaces contre la paix et dans le règlement pacifique des différends, sur la base de moyens pacifiques, avec pour objectif d’assurer une certaine stabilité et sécurité internationales.
Il a également assuré que le lancement de cette branche au Maroc dénote de l'ancrage pacifiste de la diplomatie marocaine, mettant en avant la contribution du Royaume qui a toujours joué un rôle crucial dans la défense des valeurs de paix et de tolérance au niveau mondial et prôné sans cesse le règlement pacifique des différends, la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme et la promotion des valeurs de paix, de tolérance et de coexistence.
Il a, de même, mis en avant la contribution distinguée du Royaume dans les opérations de maintien de la paix des Nations unies dans plusieurs zones de conflit à travers le monde, ainsi que de la tenue au Royaume de plusieurs initiatives relatives au règlement des différends, outre son apport important dans la consolidation de l'initiative de "l'Alliance des civilisations" lancée en 2005 sous les auspices de l’ONU.
Pour sa part, le président de la FPU, Thomas Walsh a salué le rôle distingué du Maroc dans la sauvegarde de la paix et de la sécurité internationales, tout en se félicitant des coopérations nouées par le Royaume dans le but de promouvoir la paix à travers le monde.
Il a précisé que la Fédération s’assigne pour objectif d'améliorer la vie des jeunes générations, à travers la promotion des valeurs de paix et de sécurité, ajoutant que cette initiative est une occasion pour les parlementaires marocains de collaborer avec d'autres parlementaires afin de promouvoir davantage l'esprit pacifique à l’échelle internationale.
Pour sa part, la co-présidente de l'AIPP et ancienne présidente de la Chambre des députés du Luxembourg, Erna Hennicot-Schoepges a mis en avant le rôle des parlementaires dans la promotion de la paix et de la stabilité dans le cadre de leurs missions englobant, entre autres, la ratification des lois, notamment celles financières, ainsi que dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions.
Elle a salué les efforts du Maroc en tant que leader dans le domaine du maintien de la stabilité et de la sécurité, soulignant que la Marche verte constitue un modèle exceptionnel en la matière.
La Fédération mondiale de la paix est une organisation non-gouvernementale qui jouit d’un statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies. Elle a pour principale mission de promouvoir la paix internationale dans le cadre d’une coopération harmonieuse avec les gouvernements, la société civile, le secteur privé ainsi que les religieux.

Les précisions de la Chambre des représentants
Suite à la publication par quelques supports médiatiques d'information faisant état du retard enregistré quant à la promulgation de certaines lois, et partant de l’esprit d’ouverture et de transparence adopté par la Chambre des représentants, celle-ci confirme que tout ce qui a été rapporté est dénué de tout fondement. Ajoutant, à cet effet, que le président de la Chambre des représentants s’était réuni depuis le mois d’août avec les présidents des groupes et des commissions permanentes en vue d’établir un programme global et précis de l’opération de légiférerdes lois, tant au niveau des projets, qu’au niveau des propositions conformément aux directives et décisions du Bureau de la Chambre.
Toutes les composantes de la Chambre se sont déclarées prêtes à redoubler d’efforts pour la promulgation le plus tôt possible des lois réglementaires et ordinaires, se fondant sur la qualité et servant les intérêts de la société marocaine et de ses institutions conformément à l'esprit de la Constitution et des discours Royaux.
En dépit de la nature de l’actuelle législature, marquée par l’examen du projet de loi de Finances, les projets de loi et autres propositions n’ont pas été négligés ni retardés, mais sont organisés parallèlement selon un système bien défini, supervisé par les députés, et ce en coordination avec les présidents des bureaux et des commissions conformément au règlement intérieur de la Chambre.
Par ailleurs et suite aux fausses informations colportées par certains médias sur l'emploi à la Chambre des représentants, celle-ci a apporté les précisions suivantes:
- Le processus de recrutement au sein de la Chambre des représentants est soumis aux dispositions du statut du personnel de ladite Chambre qui impose l’obligation d’organiser un concours d’accès  aux différents postes d’emploi,
- Le budget de la Chambre des représentants de l'exercice 2018 a alloué 20 postes budgétaires afin de répondre aux besoins urgents en ressources humaines qualifiées,
- Le Bureau de la Chambre des représentants a décidé d'organiser un concours pour pourvoir les postes budgétaires disponibles sans exception, conformément à la législation en vigueur, et de fixer les critères et conditions à remplir par les dossiers des candidats. L’information a  été diffusée par communiqué à l’issue de la réunion du Bureau de la Chambre,
- Délégation a été donnée à l’Ecole nationale supérieure d’administration pour gérer ce concours et organiser ses épreuves écrites et orales. Une commission composée des membres du Bureau de la Chambre des représentants a été chargée de superviser et de suivre le déroulement dudit concours,
- Il convient de souligner que tous les postes budgétaires qui ont été alloués dans le cadre du budget de la Chambre des représentants sont les mêmes que ceux pour lesquels il a été concouru,
- Il convient de rappeler que le dernier concours d’accès aux postes d’emploi au sein de la Chambre des représentants remonte à 2006 et qu’il existe un manque important de ressources humaines au sein de la Chambre des représentants comparativement à de nombreux Parlements,
- La Chambre des représentants appelle les médias à faire montre d'exactitude et d'objectivité dans la publication des informations concernant l'institution législative et que la présidence de la Chambre des représentants et ses services administratifs compétents sont prêts à apporter des éclaircissements et des réponses aux questions émanant des journalistes.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :