Libération

Lancement d’un de projet de tri des déchets à Dakhla

05/02/2019

Le réseau « Khalij Dakhla » (golfe de Dakhla) pour l’action associative et le développement a organisé, samedi, une rencontre autour du ‘’Projet Dakhla du tri des déchets à l’origine’’, et ce dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale des zones humides (ZH).
Organisée dans le sillage de l’activation du partenariat unissant ce réseau et le secrétariat d’Etat chargé du Développement durable, cette rencontre constitue le lancement de ce projet ambitieux visant à garantir le droit à la vie dans un environnement sain ainsi que le droit au développement durable.
Dans une déclaration à la presse à cette occasion, Mohamed Yadass, président du réseau ‘’Khalij Dakhla’’ pour l’action associative et le développement, a fait savoir que ce projet, dont le coût est estimé à 180.000 DH, se fixe pour objectif de stimuler la prise de conscience et de sensibiliser les habitants de Dakhla à l’importance des opérations de tri des déchets pour une meilleure protection de l’environnement dans cette ville. Et de poursuivre que ce projet, dont la réalisation s’étalera sur 12 mois, repose sur le ciblage de trois catégories de population de Dakhla à savoir : les membres affiliés aux clubs environnementaux au sein des établissements scolaires, les bénéficiaires des Centres de lutte contre l’analphabétisme dans les mosquées, ainsi que les associations de quartiers.
Ces trois catégories, a-t-il expliqué, seront au rendez-vous avec une série de rencontres de sensibilisation et d’information sur ce projet, outre l’organisation d’un concours pour chaque catégorie sur une durée de six mois, notant que les lauréats de ce concours seront annoncés en octobre prochain lors d’une cérémonie prévue en marge de la 7ème édition de la Rencontre régionale sur l’environnement.
Mohamed Yadass a, par la même occasion, émis le vœu de voir l’ensemble des acteurs locaux s’inscrire dans ce projet environnemental, à même d’inciter les citoyens à changer de comportement en matière de consommation, et à généraliser cette pratique du tri des déchets, tout en promouvant des programmes de leur recyclage pour en tirer profit.
De son côté, Abdelmoula Hamatou Alayel a fait savoir, au nom du réseau « Khalij Dakhla », que ce projet initié sous le signe « Tri des déchets ménagers, un premier pas vers la lutte contre les effets de la pollution », vise à réduire et valoriser les déchets en vue d'atténuer leur impact nocif sur l’environnement au niveau de cette partie du territoire national. Et de faire observer que ce projet a été soigneusement sélectionné parmi les idées les plus novatrices destinées à atténuer et maîtriser les dégâts causés à l’environnement et qui sont à l’origine des changements climatiques.
Pour sa part, Abdenasser Chehboune, responsable à la délégation régionale de l’Environnement, a relevé que l’organisation de cette rencontre cadre parfaitement avec les dispositions de la loi-cadre relative à la Charte nationale de l’environnement et du développement durable, qui invite l’ensemble des acteurs de la société civile à s’inscrire pleinement dans la réalisation des objectifs de protection de l’environnement et de développement durable, ainsi que de promotion de projets environnementaux modèles, et ce en activation du rôle de la société civile dans la protection de l’environnement et la préservation des richesses naturelles.
Il a, par la même occasion, loué le choix par le réseau « Khalij Dakhla » de ce projet destiné à vulgariser la prise de conscience à l’importance grandissante de l’opération de tri des déchets dans la ville, rappelant que le secrétariat d’Etat chargé du Développement durable a veillé à la mise en place de nombre de Centres de tri et de valorisation des déchets, y compris la programmation d’un Centre dédié dans la ville de Dakhla.
Lors de cette rencontre tenue en présence des élus, des chefs des services extérieurs et des acteurs de la société civile, il a été procédé à la présentation d’un film-documentaire sur l’importance du tri des déchets et leur recyclage en vue d’une meilleure protection de l’environnement.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :