Libération
La prétendue RASD n'a pas de représentation diplomatique en Colombie

27/04/2018

Le gouvernement colombien a réaffirmé sa position au sujet de la question du Sahara marocain, précisant que la prétendue RASD n’a «ni représentation diplomatique ni ambassadeur» en Colombie. Le gouvernement de Colombie «ayant gelé», depuis plusieurs années, sa reconnaissance de la prétendue RASD, «cette dernière n’a ni représentation diplomatique ni ambassadeur accrédité», a souligné le ministère des Relations extérieures, dans une mise au point, publiée mardi soir, au sujet de la présence à Bogotá d’un individu, dénommé Mujtar Leboihi Emboirik, qui prétend être «ambassadeur sahraoui en mission en Colombie».
«La Colombie a soutenu les efforts de la communauté internationale pour trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable» au conflit du Sahara, conformément aux résolutions de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité des Nations unies, précise le ministère dans cette mise au point dont la MAP a obtenu copie.
Outre la position du gouvernement de Bogotá, le Sénat et la Chambre des représentants de la Colombie, à travers leurs commissions respectives des relations extérieures, avaient, de leur côté, réitéré, en 2017, leur «plein» soutien aux efforts déployés par le Royaume depuis 2007, pour parvenir à une solution politique, juste, définitive et mutuellement acceptable à la question du Sahara, sur la base de l'initiative marocaine d'autonomie pour la région du Sahara.
«Seule une solution politique négociée préservant l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc est capable de favoriser la paix et la stabilité dans cette région», avaient souligné les deux Chambres du Parlement colombien.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :