Libération
“La Palestine aux yeux de nos jeunes” : Table ronde organisée à Agadir

11/05/2018 Réda Halimi

La Fondation Abbès Kabbage pour le développement et la coopération a organisé récemment la 5ème Rencontre des jeunes, un événement placé sous le thème : «La Palestine aux yeux de nos jeunes ».
Cette édition a été marquée par l’organisation d’une table ronde sur la question palestinienne. Ont pris part à cette rencontre le président de l’Association  marocaine pour l’appui de la lutte du peuple palestinien,  Mohamed Benjelloun Al Andaloussi,  Sion Assidon, membre du Collectif boycott des produits israéliens, le professeur Mohamed Nouhi de l’Université Ibn Zohr et le représentant de l’ambassade de Palestine à Rabat, Zayed Abu Shama.
Lors de cette rencontre, le professeur Nouhi a exposé les grandes étapes de la question palestinienne et la lutte du peuple palestinien depuis 1948. A la même occasion, le représentant de l’ambassade de Palestine a présenté des informations sur le dernier développement de la question en rapport avec la situation politique arabe. Il a ajouté que le rôle de la jeunesse marocaine et arabe est très important pour donner un grand souffle à la lutte du peuple palestinien.
Pour sa part, Mohamed Benjelloun Al Andaloussi a introduit son intervention par une brève présentation de l’Association marocaine pour l’appui de la lutte du peuple palestinien depuis sa création en 1968. Il a ajouté que le soutien au peuple palestinien reste un engagement  de tous.  Alors que Sion Assidon a souligné l’importance du boycott des produits israéliens en tant qu’appui à la lutte et à la cause palestinienne.
Lors des débats, l’assistance a souligné l’importance du soutien au peuple palestinien dans sa lutte contre la machine impérialiste israélienne. C’est un engagement humain inconditionnel que devraient adopter les peuples arabes, quelles que soient leurs positions géographiques ou politiques afin de permettre au peuple palestien de recouvrer son droit au retour sur ses terres après les déplacements et les expulsions forcées.
La rencontre a appelé les jeunes arabes  à exploiter massivement les réseaux sociaux et les différents modes de communication pour une large mobilisation mondiale pour la cause palestinienne.
Au terme de cette 5ème rencontre, les participants ont formulé la recommandation de considérer le cas d’Ahed Tamimi, la jeune adolescente, condamnée à 8 mois de prison,  comme une affaire de toute la jeunesse arabe.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :