Libération

L’hommage posthume de la famille du basket à Abderrahmane Sebbar

16/11/2019 Abdelmajid Bouslim

L'association des anciens joueurs internationaux marocains de basketball, sur invitation du DHJ DBB et en collaboration avec le CESAM, organisera ce samedi à 17h30 à la salle Enaami à El Jadida, un match de gala entre les ex-internationaux et les anciens joueurs d'El Jadida pour rendre hommage à une figure emblématique du basketball national Abderrahmane Sebbar, ancien joueur du WAC et de l'équipe nationale des années 1960-1970.
Ayant fait partie de l’équipe nationale qui avait remporté le trophée continental à Tunis en 1964 et participé aux Jeux olympiques de 1968 à Mexico, il compte à son actif plusieurs championnats et  Coupe du Trône. Il a aussi côtoyé les meilleurs joueurs de l'époque, à savoir Seyad, Belegnaoui, Belyamani, Laghrissi, Allal, Kourdi, Himoud, Chemama, Diouri, Kazbari, Bilal, Riad, Alaoui, Alami, Ahmed Berdaï, Dr Hamouda, Fathallah Bouazzaoui, ainsi que les coachs Benzakour, Haj Bouanane, Haj Mansour Lahrizi, entre autres.
Dès son jeune âge, tous ceux qui le voyaient dribler avec un ballon de basket-ball lui prédisaient un avenir prometteur.
Sebbar fut titularisé au WAC dès son bas âge. Depuis ses débuts, il s’est taillé rapidement la réputation d'attaquant sur la raquette où sa rapidité fait peu de cas de ses adversaires, grâce à toute une palette d'enchaînements, de virevoltes et de dribbles latéraux pour forcer le passage jusqu'au panier. Il est aussi infatigable et tient toute la durée du match sans défaillir. Ses qualités physiques font de lui un homme qui reste suspendu en l'air. Et il marque de tous les angles possibles en extension ou en tir arrêté, des positions les plus inimaginables, dans les torsions les plus inattendues.
Ses exploits sont le fruit de sa qualité athlétique et de son talent.
En outre, feu Haj Abderrahmane était courtois et connu pour son fair-play exemplaire que ce soit en dehors ou sur les terrains de basket-ball.
Il a toujours encouragé les jeunes et contribué à l’éclosion des talents de l'époque comme Azzedine Hachad, Alami, Mountassir, Bennani, Alaoui Laïne.
Après avoir mis un terme à sa carrière avec le WAC, feu Sebbar a demandé une mutation à El Jadida étant donné qu'il était fonctionnaire au ministère de la Santé pour faire une carrière de joueur-entraîneur au DHJ jusqu'à sa retraite.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :