Libération

L’abstraction lyrique en peinture, quelles philosophies ?

25/12/2018 Par Bouzekri Chakroune

L’ouvrage «L’abstraction lyrique en peinture, quelles philosophies ? » que Rachida Naciri, professeur de philosophie et de psychopédagogie, vient de publier aux Editions Afrique-Orient en 2018 revêt une importance  majeure puisqu’il traite le sujet de la peinture à travers la convergence interdisciplinaire entre art et philosophie. Bien que son travail  soit  concis, il  continue de soutenir et d’envisager les diverses  perspectives théoriques que représente l’art  en général, l’art abstrait et l’art abstrait lyrique en particulier. Son travail se base fondamentalement sur un socle solide de citations de nombreux illustres philosophes, scientifiques, esprits universels et artistes accomplis tels que  Kandinsky, Bergson, Jaspers, Ricoeur, Nelson Goldman, Hegel, Nietzsche, Bachelard, Heidegger, Kant, Sartre, Merleau-Ponty, Wittgenstein, Khatibi, Dubuffet, Malraux, Voltaire, Pascal, Cheng, Coppel, Pollock, Popper, Freud, Elmandjra, Dufresne.
L’objectif de ce livre est de dévoiler la polémique provoquée par les détracteurs de l’art qui ne cessent de le dénigrer et même le mettre en péril ! A son tour, l’art abstrait confronte un public morose le qualifiant de « vide de sens ». En dépit du mépris qu’une société figée dans ses préjugés continue d’avoir à l’égard  de l’art en général et l’art abstrait en particulier, le mouvement artistique ne cesse de s’enrichir avec une myriade de productions favorisant une véritable renaissance pour les artistes du XXIème siècle.
Cet ouvrage concis et précis se limite bien au traitement de la peinture abstraite lyrique tout en essayant de souligner les fondements théoriques de  cette mouvance artistique et de soulever les relations existant entre philosophie et art. De ce fait, la peinture est restreinte par quelques artistes à un simple savoir-faire pratique strictement distinct des fondements théoriques. Evidemment, cela est la cause du cloisonnement entre les sphères transdisciplinaires de la philosophie et de l’art. Cela nécessite une clarification des assises artistiques et philosophiques de la peinture abstraite afin d’initier les profanes. En effet, ce volume exige plusieurs lectures de la part aussi bien du grand public non initié que des artistes et philosophes. Donc, il constitue une lisière entre la réflexion philosophique et la recherche picturale.
 Décortiquant minutieusement le thème en quatre parties, l’auteure s’adresse à son lectorat de profanes et d’amateurs afin qu’ils mettent fin à leurs préjugés et élucident le rapport art-philosophie. Elle présente également les sources de rupture en philosophie de l’art et les paradoxes qui contrarient les us et coutumes. La deuxième tâche vise à mettre en exergue l’obstination des impressionnistes à imposer  leurs styles malgré le dénigrement des peintres de l’abstraction. Suffisamment illustré de philosophies et de concepts artistiques classiques et contemporains, ce livre aide ses lecteurs potentiels à saisir simultanément le principe des peintures abstraite et lyrique. Donc le but de cette œuvre est d’entrer en interaction avec les autres œuvres qui relèvent de la peinture abstraite. Ensuite, il vise à intégrer leurs soubassements théoriques pour se rallier à leur double finalité fondamentale et façonner une meilleure pensée de l’esprit humain ; la mettre à la disposition  de l’homme, son affranchissement et son progrès. Ce combat perpétuel ressuscitera forcément des incompréhensions et des divergences difficiles à combler. La  fin  didactique de ce livre cherche à :
- Ouvrir des voies de recherches interdisciplinaires tout en étudiant les articulations philosophie-art et conduisant des débats afin de forger un cloisonnement  entre réflexion  philosophique et  abstraction picturale ;
- Cibler les néophytes de façon qu’un grand nombre accédera  à l’univers de l’abstraction en peinture qui abonde en mouvements diversifiés.
 Eclairer le lectorat en le dotant d’éléments clés aidant à l’appréhension du monde pictural tout en exposant les étapes essentielles.
Il reste à conclure que le projet d’interdisciplinarité en voie d’achèvement n’est réalisable qu’à travers la correspondance entre les modèles philosophiques, scientifiques et esthétiques grâce à un programme avancé de recherche englobant peinture et tous les arts. Ce dernier ambitionne de comprendre les sciences et les savoirs à la fois rétrospectifs et introspectifs et maîtriser également le devenir incertain d’un homme en quête de perfectibilité.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :