Libération
Habib El Malki s’entretient avec les chefs des missions diplomatiques néerlandaise et bosniaque

Volonté commune de développer les relations bilatérales

28/07/2018

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a reçu mercredi dernier à Rabat, Désirée Bonis, ambassadrice des Pays-Bas au Maroc.
Au cours de cette réunion, Habib El Malki s’est félicité des relations amicales entre le Maroc et les Pays-Bas, louant le développement réalisé par les Pays-Bas dans tous les domaines grâce au génie du peuple néerlandais.
Il a également souligné que les deux pays sont confrontés aux mêmes défis auxquels le monde fait face, et qui sont liés à la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme et au renforcement de la sécurité et de la stabilité.
Habib El Malki a rappelé l'importance qu’il faut accorder à l’intensification du dialogue et de la concertation entre les deux pays, afin de permettre une meilleure compréhension des réalités politiques, économiques et sociales de chacun d’entre eux et de contribuer au développement des relations bilatérales et des intérêts communs.
Au niveau parlementaire, le président de la Chambre des représentants a exprimé son intention de donner un nouvel élan aux relations entre les institutions législatives des deux pays et a invité le président de la Chambre des représentants néerlandaise à effectuer une visite de travail dans le Royaume.
Pour sa part, Désirée Bonis a loué les relations historiques entre les deux pays qui s'étendent sur quatre siècles, notant que le Maroc et les Pays-Bas coopèrent dans de nombreux domaines dont la santé, l'éducation, l'agriculture, la pêche, entre autres.
La diplomate a, par ailleurs, affirmé que le Maroc est un pays ouvert, un lieu de rencontre entre les civilisations et entre l'Europe et l'Afrique, louant le rôle important joué par le Royaume sur un certain nombre de questions vitales au niveau international.
L'ambassadrice a également rappelé la présence distinguée de la communauté marocaine aux Pays-Bas et son intégration dans la société néerlandaise, soulignant que plusieurs de ses membres occupent des postes importants.
A signaler, par ailleurs que le président de la Chambre des représentants  a reçu le même jour Darko Zelenika, ambassadeur de Bosnie-Herzégovine au Maroc, résidant à Madrid, qui lui a rendu une visite de courtoisie.
Habib Malki a souligné, en cette occasion, la qualité des relations entre les deux pays, fondées sur l'amitié et le respect mutuel. Il a également salué le niveau de coordination des efforts consentis par les deux pays au niveau international sur plusieurs questions et le soutien mutuel qu’ils s’accordent dans les forums internationaux.
Le président de la Chambre des représentants a, en outre, relevé que  la coopération dans le domaine parlementaire constitue l'un des piliers les plus importants de la coopération entre les deux pays, et a appelé à l'intensification des échanges de visites, en particulier des membres du groupe d'amitié parlementaire entre le Maroc et la Bosnie Herzégovine.
Pour sa part, Darko Zelenika a loué la qualité des relations bilatérales entre le Maroc et la Bosnie-Herzégovine, exprimant le vœu de les développer notamment dans le domaine économique.
L'ambassadeur a également donné un aperçu sur le système parlementaire de son pays et sur l’organigramme et les fonctions de son institution législative.
Il a, par ailleurs, examiné avec son hôte les caractéristiques les plus importantes de la politique étrangère de la Bosnie-Herzégovine, en soulignant que, parmi ses constantes figurent le renforcement des relations avec le Royaume et le soutien réciproque tant au niveau bilatéral que  celui des organisations internationales.

Lettre de remerciements adressée à Rodrigo Maia
La président de la Chambre des représentants, Habib El Maliki, a adressé une lettre de remerciement au président de la Chambre des députés du Brésil, Rodrigo Maia, à la suite de l'adoption par celle-ci d’une motion de soutien au plan d’autonomie proposé par le Royaume comme solution au problème artificiel créé autour du Sahara marocain.
Dans cette lettre, le président de la Chambre des représentants s’est félicité de ce soutien explicite aux efforts déployés par le Maroc pour le règlement de ce différend, et a exprimé sa gratitude et sa reconnaissance à tous les membres de la Chambre des représentants du Brésil, et en particulier au Groupe parlementaire d'amitié Brésil- Maroc.
Il a également indiqué que ce soutien à la question de notre intégrité territoriale contribuera à renforcer les relations distinguées entre les institutions législatives des deux pays.
Il convient de rappeler, à cet égard, que la Chambre des députés brésilienne avait adopté, mercredi 27 juin 2018, à la majorité de ses membres, une motion de soutien à l'initiative d'autonomie proposée par le Maroc pour ses provinces du Sud et aux efforts du Royaume en vue de parvenir à une solution politique au différend artificiel autour du Sahara marocain.
En vertu de ce document, les députés ont demandé «une expression officielle du Parlement brésilien en soutien à l'initiative d’autonomie proposée par le Maroc pour le Sahara, et ce dans le respect de son intégrité territoriale et de sa souveraineté nationale». «Le soutien du Brésil à la proposition d'autonomie, considérée comme sérieuse, pragmatique et crédible par la communauté internationale, sera conforme aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et compatible avec la position de la communauté internationale sur cette question», lit-on dans le texte de la motion.
Le document a également appelé à soutenir les efforts déployés par le Maroc en vue de parvenir à une solution politique, consensuelle et durable au conflit régional sur le Sahara, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies appelant à une solution «guidée par les principes du réalisme» et «s’inscrivant dans le cadre de l'esprit de compromis».
Au niveau des relations bilatérales, les parlementaires brésiliens ont estimé que «notre soutien au Maroc signifie un plus grand rapprochement entre les deux pays sur la voie de l’élargissement des relations bilatérales». Et d’ajouter que les relations entre le Brésil et le Maroc se distinguent par «un partage des valeurs de la démocratie» et par la lutte contre toutes les formes de racisme et de xénophobie.
Selon le document, ces relations mettent en avant «une vision convergente autour des questions du développement durable, de la protection de l'environnement, de l'équilibre climatique de la planète, ainsi que de la prévalence du multilatéralisme sur la scène politique». Dans cette motion, les députés soulignent également la «grande importance» de l’approfondissement du partenariat entre le Brésil et le Maroc en vue de «développer une coopération plus ambitieuse, qui se traduirait par davantage de commerce et plus de tourisme et de flux culturels».
La motion, promue par le député Cleber Verde du Parti républicain brésilien (PRB), a été signée par 260 parlementaires représentant tous les courants politiques au sein de la Chambre basse du Congrès brésilien, dont les leaders de la majorité politique au sein du gouvernement, les députés de l'opposition et le président de la Chambre des députés, Rodrigo Maia.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :