Libération
Habib El Malki appelle au renforcement de la coopération entre le Maroc et la Corée du Sud

Le président de la Chambre des représentants donne une conférence à l’Université Hankuk des études étrangères

02/05/2018

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a appelé, lundi à Séoul, à l'ouverture de nouveaux horizons de coopération entre le Maroc et la Corée du Sud, pour englober des secteurs rapporteurs pour les deux pays.
Lors des entretiens qu’il a eus en l’occasion avec le Premier ministre coréen, Lee Nak-yon, en présence de l’ambassadeur du Maroc à Séoul, Chafik Rachadi, il  s’est réjoui du dynamisme des groupes coréens qui investissent au Maroc et créent des emplois, exprimant l’ambition que davantage d’investissements directs profiteront au Royaume, qui offre des conditions très favorables, dont une main-d’œuvre qualifiée et moins chère, indique un communiqué de la Chambre des représentants.
La Corée "devrait revoir sa stratégie par rapport à la destination Maroc, porte d’entrée vers l’Afrique et pays signataire de l’accord de Kigali portant création d’une zone de libre-échange continentale, la plus grande au monde", a souligné Habib El Malki, affirmant qu'"une coopération tripartite Corée-Maroc-Afrique ouvrirait de prometteuses perspectives".
Le tourisme devrait aussi être stimulé, "étant donné que très peu de touristes coréens prennent la destination du Maroc", sachant qu’ils sont 21 millions au total, a-t-il noté.
La coopération énergétique devrait également être renforcée "entre deux partenaires qui offrent un grand potentiel : la Corée qui possède une expertise confirmée en matière d’énergies renouvelables et le Maroc, précurseur des énergies propres en Afrique, qui a accueilli la COP22", a suggéré le président de la Chambre des représentants.
Il a, par ailleurs, félicité son interlocuteur pour la rencontre historique qui a réuni le président de la République de Corée avec son homologue nord-coréen, laquelle rencontre "contribuera assurément à la consolidation de la paix et de la stabilité dans la région", notant que le Maroc est un fervent défenseur de l’unité des peuples et de la légalité internationale.
Pour sa part, le Premier ministre coréen a clairement souscrit à la volonté de son interlocuteur marocain de consolider encore plus la coopération entre les deux pays, soulignant particulièrement le secteur de l’agriculture et celui de l’industrie de la pêche, indique le communiqué.
Le président de la Chambre des représentants a, par ailleurs, animé une conférence à l’Université Hankuk des études étrangères, sur «Les enseignements à tirer de l’émergence coréenne».
Habib El Malki a mis en exergue l’importance de « l’apprentissage des langues comme moyen de favoriser le dialogue entre les peuples, dans un monde de plus en plus éclaté ».
« Maintes leçons peuvent être tirées de l’expérience coréenne », a-t-il fait valoir. « Un cas qui mérite réflexion. D’un pays pauvre, dont le produit intérieur brut par habitant ne dépassait guère les 60 dollars, il y a à peine 50 ans, la République de Corée est aujourd’hui membre du G20 avec un PIB de 30.000 dollars par habitant», a fait remarquer Habib El Malki.
Cette expérience, que beaucoup qualifient de miracle, est adossée à un Etat stratège qui a su relever le défi de l’ouverture sur le monde extérieur en valorisant son capital humain et qui a érigé la notion de travail en valeur sacrée. Et de conclure que le Maroc, avec sa tradition d’ouverture, est demandeur d’une coopération mutuellement profitable et plus soutenue et d’un échange d’expériences constructif avec ce pays ami avec lequel il entretient des relations institutionnelles depuis plus de 56 ans.
A la tête d’une délégation parlementaire de haut niveau, le président de la Chambre des représentants, précise-t-on, a entamé lundi une visite de travail et d’amitié en République de Corée, à l’invitation de son homologue coréen, Chung Sye-kyun.
La délégation marocaine est composée de Mhamed Chrourou, président du Groupe Modernité et authenticité à la Chambre des représentants, Toufik Kamil, président du groupe du Rassemblement constitutionnel, Nouredine Moudian, président du Groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme et Mohamed Moubdi, président du Groupe Haraki.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :