Libération

Finalisation imminente de l’accord de pêche Maroc-UE

21/07/2018 H. T

La bonne nouvelle bientôt officialisée, d’après Luis Planas

Le ministre espagnol de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, Luis Planas, a affirmé que le nouvel accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc est pratiquement finalisé «selon les dernières informations» dont il dispose, a informé l’agence espagnole EFE vendredi.
C’est lors de l’émission «Les matins de RNE» (de la télévision publique espagnole) que le responsable espagnol avait donné cette information. Il a en effet souligné que le protocole «fait l’objet de révision» et qu’il espère qu’ « une bonne nouvelle» soit officialisée dans les prochaines heures. 
Selon EFE, la prochaine étape après l’annonce du nouvel accord par la Commission européenne, consiste à ce que celui-ci soit ratifié par le Parlement européen. Selon Luis Planas, ambassadeur d’Espagne au Maroc de 2004 à 2010, cela aura lieu en septembre prochain, tout en mettant en garde que la flotte de pêche européenne et notamment espagnole ne pourra opérer dans les eaux maritimes marocaines durant «des semaines», voire «des mois». Dans ce cas, le ministre espagnol a rappelé la nécessité d’accorder des aides aux pêcheurs de son pays.
Selon certaines sources médiatiques, les négociations en cours sur le nouvel accord de pêche entre les deux parties ont été retardées par des discussions portant sur des questions d’ordre technique et surtout politique qui se sont avérées plus ou moins complexes.
S’agissant des questions techniques, les deux parties devaient s’entendre sur le volume des captures et le quota devant être débarqué dans les ports marocains ainsi que sur le montant de la compensation financière que l’UE devrait verser au Maroc. Selon certaines indiscrétions, le Maroc a demandé son doublement pour passer de 40 à 80 millions d’euros.
Il convient de préciser que le dernier protocole de cet accord de pêche qui permettait à quelque 126 navires (dont 90 espagnols), de  11 Etats membres de l'UE, d'opérer dans 6 catégories de pêche différentes est arrivé à son terme samedi 14 juillet 2018. Il rapportait au Maroc 40 millions d'euros par an, dont 30 millions fournis par l'UE pour payer l'accès aux ressources halieutiques et 10 millions par la flotte de pêche. 
Le 21 mars dernier, la Commission européenne avait adopté un calendrier de négociations pour le renouvellement d'un accord de pêche incluant le Sahara et les négociations le concernant avaient démarré le 16 avril. 
A signaler, par ailleurs, que le Conseil des ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Union européenne (UE) a adopté, lundi à Bruxelles, la décision portant adaptation de l'accord d'association et de l’accord agricole avec le Royaume de nature à inclure expressément le Sahara marocain, ce qui constitue une cinglante gifle au Polisario et à l’Algérie qui ont fait des mains et des pieds pour exclure le Sahara marocain de l’accord de pêche. 
Il s’agit d’une mesure conforme à la décision de la Cour de justice de l’UE sur l'accord de libéralisation des produits agricoles et autres du 21 décembre 2016, qui vise à consacrer dans les textes l'extension des préférences tarifaires à nos provinces sahariennes, précise la même source. 
Cette décision tend à la fois à conforter la base juridique de l’exportation vers l’UE des produits issus de nos provinces du Sud avec des préférences commerciales et à favoriser le développement de ces régions, estime-t-on de même source. 
La décision des ministres des Affaires étrangères de l’UE, qui ont demandé au Parlement européen de l’adopter dans les meilleurs délais, permet également à l'UE de continuer à revigorer son partenariat avec le Maroc et montre la voie à suivre pour l'accord de pêche entre les deux partenaires.
 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :