Libération
Fathallah Oualalou : Le Maroc, un relais entre l’Afrique, l’Europe et l’Amérique latine

17/05/2018

Le Maroc se positionne comme un relais économique et culturel dans la dynamique triangulaire liant l’Afrique, l’Europe et l’Amérique latine, a souligné mardi à Lisbonne Fathallah Oualalou, ancien ministre de l’Economie et des Finances.
Le Maroc, par son histoire et par sa géographie, joue un rôle de relais sur le plan économique puisqu'il fait partie de l’espace euro-méditerranéen, jouissant d’un statut avancé auprès de l’UE, et du fait aussi de l’intérêt que le Royaume accorde à l’Afrique, ses propres racines, grâce aux initiatives de S.M le Roi Mohammed VI ces dernières années, a-t-il indiqué lors de la 7ème rencontre sur le triangle stratégique: Amérique latine/Caraïbes-Europe-Afrique.
En Afrique, nous avons un double intérêt fondamental lié aux investissements et aux liens humains et culturels, poursuit l’ancien Argentier du Royaume dans une déclaration à la MAP, notant que la question alimentaire est aussi fondamentale, parce que tout le monde sait que le 21ème siècle sera africain sur le plan démographique : 40 % de la population mondiale sera africaine. Et par conséquent, a-t-il dit, cela interpelle les Africains qui se doivent de relever les défis de développement et de lutte contre la pauvreté, mais aussi les Européens parce que l’Afrique est voisine, soulignant dans ce sens que le renforcement de la verticale Afrique-Méditerranée-Europe est essentiel.
Cette verticale fait partie intégrante de ce triangle qui était à la base de la naissance de la mondialisation au 15ème siècle, a rappelé Fathallah Oualalou, également membre de l’OCP Policy Center.
Il a, d’autre part, relevé que le Maroc veut également jouer  le rôle de relais culturel, notamment avec des pays avec lesquels nous avons une histoire commune comme le Portugal et l’Espagne.
L’ex-ministre a en outre souligné que cette dynamique triangulaire a un sens aujourd’hui, essentiellement à un moment où la mondialisation se renforce, notant que nous avons besoin aussi de repères, de revenir à notre identité, à notre culture et à notre histoire. « Ce triangle rassemble des identités, des cultures et une histoire dont on est fier, et il est important qu’on se réfère à cette histoire pour dialoguer avec la mondialisation qui s’impose à tous », a-t-il conclu.
Organisée chaque année depuis 2012 par l’IPDAL, cette conférence est dédiée au dialogue et aux échanges sur le partenariat stratégique entre l’Afrique, l’Europe et l’Amérique latine, avec la participation de représentants d’organismes internationaux et des corps diplomatiques de pays de ces trois continents accrédités au Portugal.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :