Libération

Emouvant hommage des Ittihadis à Haj Mohamed Rbib et à d’autres militants usfpéistes de la région

Clôture de la rencontre de la Chabiba à Chefchaouen

04/12/2019 T.M

L’USFP a organisé une grande cérémonie à l’occasion du 60ème anniversaire de sa création au Complexe culturel, artistique et sportif  Mohammed VI de Chefchaouen, et ce en présence de  représentants des partis politiques, des syndicats et des organisations de la société civile de  la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.
L’un des moments forts de cet évènement a été l’hommage rendu à l’une des grandes figures de l’USFP dans cette région, à savoir Haj Mohamed Rbib, âgé de 100 ans et qui a vécu sous le règne de trois Rois de la dynastie alaouite.
Cet hommage est un signe de reconnaissance envers cette personnalité qui a contribué à la lutte pour l'indépendance du Maroc et à la création du Parti des forces populaires.
Lors de cette cérémonie présidée par le Premier secrétaire, Driss Lachguar, le parti de la Rose a également rendu hommage à d’autres figures ittihadies de la province de Chefchaouen. Il s’agit en l’occurrence de Rachida Habala, Naziha Bachir,  Abdeljebbar El Alami, Abdellah Al Afia, Mohamed Akalay et Taher Boussaid.
L’USFP a salué également la mémoire d’autres Ittihadis décédés notamment  Mohamed Achegra, Ahmidou Ahnach, Mfadel Arroun et Ahmed Ben Driss Tounati.
A cette occasion, des membres des familles des regrettés ont reçu des présents symboliques en signe de reconnaissance et de fidélité à ces Ittihadis qui ont lutté pour la liberté et la démocratie dans notre pays.
Par ailleurs, Driss Lachguar a reçu un présent symbolique en guise de remerciements pour l’intérêt qu’il réserve à la province de Chefchaouen et pour les efforts qu’il consent  pour sa croissance et son développement économique.
Cette cérémonie s'inscrit dans le cadre du troisième Forum de la Chabiba ittihadia de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, qui a été organisé à Chefchaouen durant trois jours.
Au terme de leurs travaux, les participants ont souligné que l’élaboration du nouveau modèle de développement nécessite de mettre fin à toutes les pratiques qui ont conduit le pays à l’impasse et de prendre en compte les demandes et les besoins de la jeunesse marocaine.
Ils ont affirmé que la transition démocratique est une nécessité politique absolue pour édifier l'Etat de droit en liant la responsabilité à la reddition des comptes.
Les participants ont également rendu un grand hommage  aux militants de la Chabiba dans la région pour leur présence dans le mouvement estudiantin, ainsi que dans les organisations de la société civile et les mouvements de protestation sociale, appelant à la nécessité de remédier aux profonds déséquilibres que connaît l'université au niveau de la région et d’accorder plus d’importance aux institutions de socialisation de la jeunesse afin de la préserver de la toxicomanie  et de l'exclusion.
Dans ce sens, ils ont appelé à la mise en place d'une politique publique efficace en sa faveur vu qu’elle constitue une catégorie sociale importante pour l’édification d'un Maroc moderne.
Les participants ont, par ailleurs, appelé à ce que les organisations de jeunes des partis politiques puissent bénéficier de financements en vue de mettre en œuvre leurs programmes et s'acquitter de leurs tâches d’encadrement, tout en soulignant la nécessité de revoir les lois électorales afin de garantir des élections transparentes et de mettre fin à l’exploitation de la religion et de l'argent dans les campagnes électorales.
Il convient de rappeler que le Premier secrétaire du parti de la Rose a appelé, dans son allocution d’ouverture du troisième Forum de la Chabiba ittihadia,  le gouvernement à ouvrir dès maintenant le débat sur les lois électorales et à prendre des mesures pour inciter les citoyens à participer à la vie politique.
Selon lui, le Maroc doit faire face aux entités qui faussent le jeu électoral, autrement l’on ne pourrait pas parler d’élections transparentes, ajoutant que le Maroc a donné l’exemple dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, et qu’il est temps d’entamer la lutte contre les corrupteurs des échéances électorales.


 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :