Libération

EarthApp montre la Terre dans 50 ans… Et ce n’est pas beau à voir

05/08/2019 C.C.

Ringarde à souhait malgré son immense succès, l’application FaceApp a au moins eu le mérite d’inspirer Greenpeace. Sur le modèle de l’appli qui permet aux internautes de voir leur visage vieilli, l’ONG internationale dont la raison d’être est de protéger l’environnement, la biodiversité et promouvoir la paix, a récemment lancé EarthApp, une campagne montrant des avant/après de paysages et leur évolution dans 50 ans. 
"Vous pouvez facilement reconnaître des amis, même sur des photos vieillies dans FaceApp, mais si vous remontez des décennies en arrière, vous reconnaîtrez à peine l’Arctique" c’est ainsi que Greanpeace a justifié le lancement de cette campagne sur son compte Instagram Russe. 
Beaucoup moins ludique que FaceApp donc, EarthApp espère sensibiliser les terriens quant à l'effet dévastateur du réchauffement climatique sur les plus beaux paysages du monde. A 50 ans d’intervalle, on doit vous avouer que plusieurs paysages sont méconnaissables. 
Une dure réalité prouvée, entre autres, par ce poste du pôle nord où en l’espace d’un demi-siècle, ours et glaciers ont totalement disparu du paysage, selon les projections de Greenpace. Pour ceux qui voient en ceci les relents d’un discours alarmiste, on leur rappelle qu’en une seule journée, celle du jeudi 1er août, onze milliards de tonnes de glace ont fondu au Groenland, soit l'équivalent de 4,4 millions de piscines olympiques. L’ensemble se déversant dans l'océan. Un triste record. 
Greenpeace explique sans surprise : « Le changement climatique entraîne une élévation du niveau de la mer et des inondations dans les villes. » Et d’ajouter :« En raison des émissions de gaz à effet de serre provenant des activités humaines, notre planète se réchauffe et change d'apparence très rapidement ».
Du coup, EarthApp symbolise les tentatives de l’ONG de mobiliser les internautes et de les faire réagir en leur exposant un funeste avenir qui risque fort de se réaliser si rien ne change «L’humanité ne peut plus brûler du charbon, du pétrole et du gaz de manière incontrôlable, comme si demain ne viendrait jamais », conclut Greenpeance. 
 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :