Libération

Driss Lachguar reçoit Maya Fernandez Allende

30/06/2018

Le Premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires, Driss Lachguar, accompagné de membres du Bureau politique, a reçu au siège du parti à Rabat, Maya Fernandez Allende, présidente de la Chambre des députés du Chili qui effectue une visite officielle au Maroc.
Les deux délégations ont discuté des bonnes relations entre les deux pays.
 Après avoir rappelé que son pays considérait l’Initiative d'autonomie présentée par le Maroc comme la solution appropriée à la question du Sahara, la délégation chilienne a exposé ses vues sur la situation politique au Maroc et au Chili et noté que la compréhension et le dialogue marquent les relations maroco-chiliennes en général et entre l’USFP et le Parti socialiste du Chili en particulier.
De son côté, Driss Lachguar a souligné l'importance que le parti de la Rose accorde au développement des relations avec les partis socialistes, rappelant la sympathie et la solidarité exprimées par les forces politiques démocratiques marocaines à l’endroit du peuple chilien après le coup d'Etat perpétré contre le président socialiste Salvador Allende par le général Augusto Pinochet en 1973.
Il convient de rappeler que la visite de la petite-fille de Salvador Allende au Maroc a coïncidé avec la célébration du 110ème anniversaire de ce courageux président mort dans ses bureaux l’arme à la main lors du coup d’Etat fomenté par le général Pinochet avec l’aide des Etats-Unis d’Amérique.
En l’occasion, plusieurs Chiliens se sont réunis, mardi à Santiago du Chili, près du Palais présidentiel de La Moneda pour célébrer l’anniversaire de la naissance de cette figure de proue de la gauche dans leur pays.
Cette célébration a réuni des dizaines de Chiliens autour de la statue érigée à la mémoire du défunt président devant le siège de l'Exécutif et le ministère de la Justice et des droits de l'Homme à Santiago du Chili.
L'héritage de cette grande figure politique est toujours présent dans la mémoire collective  chilienne et des mouvements de gauche qui voient dans son action "un exemple de lutte" contre les "pratiques néolibérales" mises en place après sa mort.
En septembre dernier, des milliers de personnes avaient célébré le 44ème anniversaire du coup d'Etat du 11 septembre 1973 qui a renversé Salvador Allende, en demandant plus de progrès dans la recherche de la vérité et de la justice pour les victimes de la dictature du Général Augusto Pinochet (1973-1990) au cours de laquelle quelque 3.200 Chiliens sont morts, 1.192 encore portés disparus, 33.000 torturés et emprisonnés et 300.000 exilés, selon des statistiques officielles.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :