Libération

Divers

11/09/2018

Nador
La brigade de la police judiciaire de Nador a arrêté dimanche deux individus pour leur lien présumé avec un réseau criminel s'activant dans l'immigration clandestine, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Les mis en cause, un employé dans une société de transport maritime et un agent de sécurité, ont été arrêtés dans le cadre des investigations menées par les services de la sûreté nationale après l'arrestation de deux personnes en flagrant délit lorsqu'elles s’apprêtaient à traverser clandestinement le poste frontalier du port de Beni Ensar, précise la DGSN dans un communiqué.
Les mis en cause ont été placés en garde à vue, tandis qu'une enquête judiciaire a été ouverte sous la supervision du parquet compétent à l'encontre de deux policiers exerçant au port de Beni Ensar, un brigadier-chef et un gardien de la paix, pour leur lien présumé avec les membres de ce réseau criminel.

Casablanca
Deux unités combattantes de la Marine Royale opérant en Atlantique ont sauvé la vie, samedi, à dix-neuf Marocains candidats à l'émigration clandestine, dont une femme et un enfant, indique un communiqué de l'Etat-Major général des Forces Armées Royales.
Ayant pris la mer à bord d’une embarcation en bois dépourvue de tout moyen de propulsion et sans conscience du danger qu’elles encourent, dix-neuf personnes ont été abandonnées par leur passeur au milieu de l’océan, souligne la même source.
Alertée par les familles, la Marine Royale a mis en branle ses unités en mer qui les ont localisées le même jour vers 20h00, à 32 kilomètres au large de Casablanca après plusieurs heures de recherche, précise le communiqué.
Récupérés tous par deux de ces unités combattantes, les secourus ont été ramenés saints et saufs au port de Casablanca, ajoute-t-on de même source, relevant que par chance, l’embarcation de fortune qui avait pris l’eau a coulé juste à la fin de l’opération de sauvetage.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :