Libération

Création à Rabat de deux réseaux parlementaires sur la sécurité alimentaire et les affaires

Nécessité de renforcer la coopération entre les pays d'Afrique et du monde arabe et de promouvoir l'intégration régionale

28/04/2018

Les présidents et les représentants des différents Parlements nationaux arabes et africains ont annoncé la création du réseau parlementaire sur la sécurité alimentaire et d'un autre consacré aux affaires en Afrique et dans le monde arabe, à l'issue des travaux du Forum parlementaire économique organisé, mercredi et jeudi à Rabat.
Dans leur déclaration finale, les participants au forum organisé par la Chambre des conseillers, sous le thème «Pour la construction d'un modèle complémentaire de coopération régionale», ont souligné que la mise en place de ces deux réseaux vise à améliorer la communication et la coordination entre les Parlements et les confédérations industrielles, commerciales et agricoles, en mettant à leur disposition les données sur la sécurité alimentaire et en créant des passerelles entre ces deux régions et les parties concernées par la sécurité alimentaire régionale et internationale.
Pour mettre en oeuvre ces recommandations, les participants ont chargé la présidence de la Chambre des conseillers du Royaume du Maroc de coordonner avec les instances de l'Association des Sénats, Choura et conseils équivalents d'Afrique et du monde arabe (ASSECAA) concernant la proposition des instances parlementaires régionales de l'Amérique latine et des Caraïbes portant sur l'’intégration du dynamisme africain et arabe dans les efforts internationaux visant la tenue, en octobre prochain en Espagne, de l'assemblée constitutive de ces deux réseaux parlementaires.
La déclaration a souligné la nécessité de renforcer la coordination, la coopération et la solidarité entre les pays d'Afrique et du monde arabe au niveau bilatéral et de promouvoir l'intégration régionale, l'établissement de partenariats mutuels et le lancement de projets de développement humain et social ainsi que la promotion d’une action commune entre les gouvernements, les Parlements et le secteur privé, dans le cadre d'un système d’efforts harmonisés et coordonnés pour aborder la sécurité alimentaire en tant que paramètre stratégique indispensable pour le développement d’une coopération prometteuse au niveau des deux régions.
En ce qui concerne la coopération parlementaire, la déclaration a souligné la nécessité de renforcer le rôle des Parlements arabes et africains, en particulier des Sénats et des conseils similaires, et de renforcer le contrôle des gouvernements dans leurs engagements nationaux et internationaux relatifs à la sécurité alimentaire et de s’acquitter de leur rôle dans l'adoption d'une législation qui renforcera la coopération économique et le développement du commerce entre l'Afrique et le monde arabe.
Les recommandations du Forum ont aussi rappelé la nécessité d'encourager les investissements arabes et africains visant à créer des projets complémentaires communs, y compris dans le domaine de la technologie avec l'adoption de mécanismes efficaces et durables à même de garantir la sécurité alimentaire et le développement de l'agriculture, tout en encourageant les centres de recherche scientifique.
Les participants ont recommandé aussi l'élaboration d'une conception arabe et africaine unifiée sur les questions de l'immigration, à la lumière de l'adoption d'une Charte mondiale pour une migration sûre et ordonnée à l’occasion de l’organisation par le Royaume, en décembre prochain, du Forum mondial de la migration et du développement.
Pour ce qui est du réseau d'affaires, les recommandations ont appelé à la mise en place de mesures efficaces pour éliminer les obstacles culturels et économiques entravant l'autonomisation des femmes en identifiant des politiques et des actions prioritaires nécessaires pour faciliter et soutenir les femmes chefs d'entreprise dans les pays d'Afrique et du monde arabe, ainsi que le soutien du réseautage entre les femmes d’affaires et les institutions économiques dans les pays arabes et africains.
Ils ont également appelé à la création d’un cadre intégré pour encourager la femme à investir et à l'élaboration d'un guide sur la femme arabe et africaine en matière d'amélioration des opportunités de financement des projets en vue d'améliorer leurs capacités financières.
Le forum s’assigne pour objectif d'enrichir le débat parlementaire afro-arabe autour des questions stratégiques et prioritaires dans les deux régions, notamment la sécurité alimentaire, le développement durable et la création d'une diplomatie parlementaire économique explorant les moyens de promouvoir la coopération économique afro-arabe basée sur le renforcement du tissu économique et commercial et des liens humains.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :