Libération
C’en est trop !

14/11/2018 Par Mohamed Benarbia

Stop ! Là franchement, ça dépasse les bornes. Ça va au-delà de ce qui est permis ou toléré. Que quelques garnements osent souiller le drapeau national, voilà qui est fait pour nous interpeller.
Et si c’est l’œuvre de quelques intrus intéressés, ils doivent absolument en payer le prix.
Que l’on cesse de tenter de faire dans un pédantisme déplacé qui cherche à leur trouver quelque excuse que ce soit.
Marcher, manifester, protester … c’est là  un droit inaliénable dans un Etat de droit, dans un pays qui se respecte.
Et justement dans tout Etat de droit, dans tout pays qui se respecte, il y a des limites à ne pas dépasser, il y a les fondamentaux. Un socle inébranlable.
Exprimer son désaccord voire sa grogne, c’est compréhensible mais à condition que cela se fasse dans le respect de la loi.
A l’origine de ce qui a tout l’air d’être justement une grogne d’élèves, le GMT+1. Cette fameuse heure d’été maintenue pour les trois autres saisons. Certes, mais au vu de l’ampleur que prennent les choses, et surtout de la manière avec laquelle on les présente, le doute est permis. Et si ce n’était là qu’un prétexte pour justifier le reste ?
Ce qui se passe aujourd’hui, c’est du n’importe quoi ! Quel rapport entre une heure de plus ou de moins et la casse ? L’agression ? Ou ces slogans où la grossièreté, l’injure le disputent à l’idiotie et à la bêtise ?
Comment aspire-t-on à faire valoir ses revendications et son droit en poussant l’ignominie jusqu’à brûler le drapeau national ?
Et que dire de ces sites ou de ces plumes qui veulent faire accroire à des gamins désœuvrés qu’ils sont des héros ?


Commentaires (3)
1. Hassan le 16/11/2018 22:53
Allah yhdihoum ,une minorité seulement de jeunes en manque d écoute de la part des autorités ...
Il faudra un jour se penché sur le ministère de l éducation (de ce qui il en reste ) et de son très faible budget !!!
Sans compter que pour une population de près de 35 millions d habitants ,nous avons que ...12 universités ????
Et que pendant les élections ,les jeunes,cette dernière catégorie est toujours oublier et pourtant c est elle l avenir de notre beau pays.
2. Mohamed le 18/11/2018 05:15
Sans communication, sans explication, la précipitation, les maladresses......et surtout le mépris du peuple marocain par ces amateurs propulsés à la gouvernance du pays. Après les revendications...., les outrages à la nation se multiplient, sans réponses du gouvernement qui navigue à vue et sans être vu! Et c'est encore le petit peuple qui va en payer le prix.
3. rochd le 16/12/2018 18:44
OU EST LA PART DU MAROCAIN DE LA PATRIE,le riche devient de plus en plus riche ,le pauvre de plus en plus pauvre,l'instruit de plus en plus fou,l'ignorant de plus en plus drogué,le croyant de plus en plus passif,l’athée de plus en plus radicale,l'équilibré de plus en plus rare,le sage de plus en plus impuissant,une jeunesse de plus en plus déboussolé par un décalage hors de son temps;
Nouveau commentaire :