Libération

Aretha Franklin décédée sans testament

08/09/2018

Les funérailles d'Aretha Franklin passées, l'attention se porte aujourd'hui sur son héritage. Depuis son décès le 16 août 2018, il a déjà été confirmé que la chanteuse n'a pas laissé de testament ou une quelconque recommandation pour gérer sa fortune estimée à près de 80 millions de dollars. Un choix surprenant, étant donné son long combat contre un cancer du pancréas, que tente d'expliquer l'un de ses avocats.
L'interprète décédée à l'âge de 76 ans n'aurait délibérément pas suivi les conseils de Don Wilson, avocat de Los Angeles ayant travaillé avec la star durant trente ans : "J'ai essayé de la convaincre de faire, pas seulement un testament, mais un fond d'investissement tant qu'elle était encore en vie, a-t-il expliqué à l'Associated Press, dont le site People rapporte le témoignage. Elle ne m'a jamais dit 'non, je ne veux pas en faire.' Elle comprenait le besoin. Il semble juste que ce soit une chose sur laquelle elle ne s'est pas penchée." Selon la loi de l'Etat du Michigan, l'héritage de la chanteuse sera donc divisé en parts égales entre ses quatre enfants Clarence Franklin, Edward Franklin, Kecalf Franklin et Ted White Jr. (âgés entre 48 et 63 ans).
Lors des funérailles grandioses organisées à Detroit, le vendredi 31 août, Ron Moten, un ami proche d'Aretha Franklin a donné quelques conseils à ses héritiers : "Souvenez-vous de votre famille et vos amis qui ont été à vos côtés pendant des années, parce que vous allez bientôt rencontrer tout un tas de gens qui vont vouloir devenir votre meilleur ami. Vous allez aussi rencontrer des gens qui auront les meilleurs investissements du monde pour vous. Mon conseil ? Prenez votre temps, soyez prudents et intelligents."


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :