Libération
Accusations de corruption autour de la vente de Wembley

11/10/2018

La Fédération anglaise a confirmé mardi avoir lancé une enquête sur des allégations de "corruption généralisée" autour du projet controversé de vente de Wembley à Shahid Khan, le propriétaire de Fulham.
"Nous avons récemment été contactés par Craig Kline, qui fait état d'une série d'allégations sur Fulham. Nous sommes en train d'examiner ces allégations", assure la FA dans un communiqué. Dans une série de tweets publiés lundi, l'ex-directeur adjoint des opérations football de Fulham, Craig Kline, a, en effet, appelé la Fédération à empêcher la vente du stade de Londres.
Les tweets, effacés depuis, assurent que Kline et Tony Khan, fils de Shahid et copropriétaire des Cottagers, disposent de "traces écrites" prouvant "la fraude, la mise en danger d'enfants et leur exploitation".
Shahid Khan a réfuté ces accusations par l'intermédiaire de son porte-parole: "Ce n'est rien d'autre que les mêmes affirmations insensées et mensongères faites par un ancien employé qui a quitté le club en 2017. Rien ne mérite une réponse supplémentaire."
La FA doit se réunir jeudi pour discuter de la proposition de Khan senior, estimée à 600 millions de livres sterling (environ 686 millions d'euros), qui divise le monde du football anglais, notamment en raison de la personnalité controversée du patron de Fulham.
Le millionnaire américain entend délocaliser l'équipe de football américain dont il est également propriétaire, les Jaguars de Jacksonville, à Londres et souhaite utiliser les 86.000 places du stade habituellement réservé à la sélection nationale anglaise.
Le passage chez les Cottagers de Kline, renvoyé en novembre, a été ponctué de fréquentes querelles avec staff et dirigeants, opposés à son approche purement statistique lors du recrutement de certains joueurs.
Après son renvoi, il a déjà accusé Fulham de racisme et d'intimidation, des accusations rejetées par le club et la police.

 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :