Libération

Accord maroco-mauritanien dans le domaine de l'administration territoriale

Rabat et Nouakchott s'engagent à renforcer leur coopération

15/01/2020

Un protocole d'accord a été signé, lundi à Nouakchott, entre le ministère mauritanien de l'Intérieur et de la Décentralisation et son homologue marocain dans le domaine de l'administration territoriale, régionale et locale.
Selon ce mémorandum, signé par le wali directeur général des collectivités locales au ministère marocain de l'Intérieur, Khalid Safir, les deux paries s'engagent à renforcer leur coopération en s'attelant à identifier la structure administrative, institutionnelle et législative dans l'administration territoriale, régionale et locale de chacun des deux pays.
Le mémorandum d’entente, signé en marge d'un colloque organisé par l'ambassade du Maroc à Nouakchott sous le thème "Gouvernance des régions en Mauritanie et au Maroc", en présence du ministre mauritanien de l'Intérieur et de la Décentralisation, Mohamed Salem Ould Marzouk, prévoit également de mettre en valeur les expériences réussies des collectivités locales dans les deux pays, particulièrement dans le domaine de la gestion locale, du développement de la décentralisation, du renforcement des capacités et de l'établissement de relations entre les institutions en encourageant la tenue périodiquement de conférences et d’ateliers pour discuter des problèmes communs et d'échanger des informations et des expériences.
En vertu de ce protocole d’accord, les deux parties s'engagent aussi à développer des cadres institutionnels et juridiques visant à promouvoir les activités et les investissements commerciaux, industriels et touristiques dans les régions, ainsi qu'à encourager et réhabiliter les initiatives liées à l'établissement des accords de jumelage entre les collectivités locales, régionales et administratives ayant des caractéristiques communes.
Les deux parties, qui s'engagent de même à coordonner les positions au sein des organisations locales, régionales et internationales spécialisées, se sont mises d'accord pour former un Comité de suivi de la mise en œuvre du protocole d’accord et en fixer un programme exécutif annuel.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :