Libération

A Rabat, la symphonie des “amoureux maudits” transporte les mélomanes au monde de Shakespeare

02/12/2019 Libé

Des chanteurs d'opéra, des musiciens marocains et étrangers ainsi que l'Orchestre philharmonique du Maroc, ont transporté, le temps d'un concert impressionnant de la symphonie "les amoureux maudits" du grand musicien français Hector Berlioz, donné jeudi soir au Théâtre Mohammed V à Rabat, les mélomanes au monde de la tragédie de Shakespeare "Roméo et Juliette".
Le concert, donné par plus de 100 artistes dirigés par le musicien Hervey Nikki, s'est caractérisé par une performance unique mêlant musique et image, invitant ouvertement les jeunes à découvrir la littérature raffinée et l'art de la musique classique à une époque dominée par l'image dans tous les domaines.
Ce concert représente un nouveau genre de musique..." c'est un concert unique en son genre puisque nous avons décidé de présenter un spectacle musical avec des images", a souligné la directrice déléguée de la Fondation "Ténor" pour la culture, organisatrice du concert, Caroline Saunie.
Les organisateurs ont décidé de recourir à une artiste pour la création d'un nombre de photos qui racontent l'histoire de Roméo et Juliette, afin que le public puisse comprendre le roman et la haine que se vouent les familles de ces deux personnages, a indiqué Mme Saunier. "Ce qui est important pour nous, c'est de pouvoir mélanger la musique et les photos et d'attirer un public jeune, puisque l'image est devenue fortement présente dans tous les domaines", a-t-elle relevé, notant que l’apparition successive d’images à l’écran a donné au concert une dynamique sans précédent.
"La plus belle chose à propos de la symphonie de Berlioz est que les artistes et les musiciens ne jouent pas le rôle de Roméo et Juliette, mais racontent et expliquent la tragédie", a-t-elle ajouté, faisant savoir qu'il est très rare de voir ce grand nombre d'artistes en train de transmettre de nobles sentiments à travers la musique.
Pour sa part, le baryton français  Kristian Paul a exprimé sa joie de participer à ce magnifique travail, soulignant que "la musique composée (par Berlioz) est merveilleuse. Bien que j’ai joué le rôle de père à plusieurs reprises, je ne peux pas décrire mon bonheur d'incarner le rôle du père Lawrence et tous les sentiments, notamment d'amitié et de fraternité, qu'il éprouve". Il a également fait part de sa joie de rencontrer à nouveau le "merveilleux" public marocain, ajoutant qu'il a été impressionné par le niveau de conscience musicale des étudiants marocains, rencontrés lors de sa participation à des réunions organisées en marge de cette activité, et par leur goût musical et artistique.
Durant cette saison, l'Orchestre philharmonique marocain joue la symphonie dramatique "Les amoureux maudits" du musicien français Hector Berlioz dans les villes de Rabat, Agadir, Marrakech et Casablanca entre le 28 novembre et le 3 décembre. Cette tournée sera l’occasion de présenter un spectacle unique, combinant image et musique.

 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :