Libération

​L’histoire des relations culturelles maroco-égyptiennes au cœur du SIEL

12/02/2018 Libé

La galerie des Marocains a toujours été parmi les plus grandes et les plus riches à l’Université Al Azhar
Le Maroc et l’Egypte entretiennent des relations culturelles séculaires, ont souligné, samedi à Casablanca, les intervenants à une conférence sur “L’histoire des relations culturelles maroco-égyptiennes” dans le cadre de la 24ème édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL) à Casablanca.
S’exprimant à cette occasion, le professeur d’histoire contemporaine à l’Université du Caire, Mohammed Afifi, a relevé que les férus de la littérature du voyage ont pleine conscience de la nature de ces relations, qui trouvent leurs origines tant dans l’histoire que dans la géographie, au vu de la richesse des écrits qui retracent le parcours des caravanes qui traversaient les deux pays en partance de l’Andalousie.  Il a ajouté que la galerie des Marocains a toujours été parmi les plus grandes et les plus riches à l’Université Al Azhar, précisant que les sultans marocains veillaient continuellement à enrichir la bibliothèque de l’université.  
Dans la même veine, le professeur a mis en avant la création du centre culturel égyptien à Rabat en vue de promouvoir l’arabisation au Royaume et de favoriser l’échange d’enseignants entre les deux pays, rappelant, à cet égard, que d’éminents noms ont enseigné au Maroc, à l’instar de Hassan Hanafi, Najib Baladi et Tarik Hajji. Par ailleurs, M. Afifi s’est dit confiant quant à la capacité de Rabat et du Caire à jouer un rôle important dans la renaissance du monde arabe compte tenu des liens entre les deux pays.
Pour sa part, l’académicien marocain, Said Bensaid Alaoui, a mis l’accent dans son allocution sur la période historique allant de 1937 à 1948 qui, selon lui, a été marquée par un changement culturel et politique corollaire à l’influence des colonisateurs anglais et français. Il a appelé à faire revivre l’héritage de ces relations à travers une renaissance du monde arabe menée par Le Caire et Rabat et s’appuyant sur les acquis solides et le rôle que peux jouer la société civile pour rapprocher les points de vue et renforcer la coopération. La conférence s’est déroulée en présence d’un parterre de personnalités du monde de l’art et de la culture.
Rappelons enfin que cette 24ème édition, qui accueille l’Egypte en tant qu’invité d’honneur, est organisée par le ministère de la Culture et de la Communication en collaboration avec l’Agence marocaine pour le développement des investissements et des exportations - Office des foires, à la Foire internationale de Casablanca du 8 au 18 
février.



 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :